Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : le confinement incite de plus en plus d'icaunais à faire un bilan de compétences

-
Par , France Bleu Auxerre

La crise sanitaire et les difficultés économiques associées entrainent un questionnement chez les actifs. Beaucoup se demandent si ce n'est pas le moment de changer de vie professionnelle. Un bilan de compétence peut les aider. Dans l'Yonne, les demandes affluent.

De nombreux icaunais profitent de la crise sanitaire pour faire un bilan de compétences
De nombreux icaunais profitent de la crise sanitaire pour faire un bilan de compétences © Maxppp - ..

Profiter du confinement pour faire le point sur sa vie et notamment changer de travail. De plus en plus d'actifs icaunais se lancent de nouveaux projets et souhaitent bénéficier d'un bilan de compétences pour bien définir leurs capacités et leur nouveau projet professionnel. Et dans l'Yonne cette démarche est de plus en plus utilisée. Sophie Bailly est la responsable du Centre Inter-institutionnel de Bilan de Compétences (CIBC) d'Auxerre.

Qu'avez-vous constaté dans les attentes des personnes venues vous consulter lors de cette crise sanitaire ?

Tout d'abord qu'il y avait de réelles envies de changement des actifs qui aujourd'hui ont de nouvelles priorités comme un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Le confinement, par le biais du chômage partiel, a permis aux personnes de se poser, de réfléchir sur elles mêmes et de se questionner sur leurs envies et leurs projets. Nous, CIBC, sommes là pour les accompagner dans cette démarche, les aider à affiner leur projet et à prioriser leurs démarches.

Du coup, avez-vous reçu davantage de monde que d'habitude ?

Effectivement cet été, nous avons eu beaucoup de demandes, bien plus que d'habitude. Dont celles de personnes qui ne connaissaient pas du tout notre centre auparavant mais qui ont ressenti le besoin de faire le point sur leurs compétences, leurs envies et aussi sur ce qu'elles ne voulaient plus. Le bilan permet de lister ses points forts, ses faiblesses et de voir si parmi les centres d'intérêts de la personne, une reconversion professionnelle est possible.

Est-ce que ces personnes venaient de tous les secteurs d'activité ?

Nous avons reçu beaucoup de personnels hospitaliers, de salariés de la grande distribution. Ils sont venus davantage vers nous pour faire un bilan de compétence car beaucoup n'ont pas toujours très bien vécu la mobilisation énorme lors de la première crise. Ils ont été énormément sollicités pour aider la population et cela a eu un impact sur leur avenir professionnel. Beaucoup aujourd'hui se posent des question sur leur avenir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess