Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le confinement pousse un auto-entrepreneur du Poitou à faire du "Made in France"

-
Par , France Bleu Poitou

De Calcutta jusqu'à Chauvigny dans la Vienne ! Un patron poitevin, fabriquant de cartables, a décidé de se lancer dans le "Made in France" après avoir eu "un déclic" durant l'épidémie de coronavirus.

Xavier Piganeau au milieu de ses cartables de marque Monébari, désormais fabriqués à Chauvigny.
Xavier Piganeau au milieu de ses cartables de marque Monébari, désormais fabriqués à Chauvigny. - Xavier Piganeau

La pandémie de Covid-19 et le confinement ont convaincu un auto-entrepreneur poitevin à relocaliser sa production en France. Auparavant, pour contrôler la fabrication de ses cartables, Xavier Piganeau devait faire vingt d'heures d'avion et parcourir près de 8.000 kilomètres. Mais, depuis le confinement, le fondateur de Monébari n'a plus besoin de se rendre jusqu'à Calcutta et New Delhi, ses produits sont désormais confectionnés près de chez lui, à Chauvigny. 

"J'ai eu ce déclic quand il y a eu le blocage des échanges commerciaux"

"Je dessinais et faisais fabriquer mes cartables en Inde et en fait, l'élément déclencheur a donc été la crise sanitaire qui nous a mis au pied du mur", raconte l'ancien juriste de 33 ans, reconverti dans la maroquinerie il y a deux ans. "Je me suis retrouvé chez ma grand-mère à Chauvigny avec un peu d'espace, des matériaux pour faire des prototypes moi-même, avec une machine à coudre et une presse, je me suis dit - allons-y ! On va tenter l'expérience de produire en France".

Des produits plus chers mais de meilleure qualité

Plusieurs mois après avoir délocalisé sa production d'Inde jusqu'à Chauvigny, Xavier Piganeau ne regrette pas son virage à 180 degrés. Il faut dire que la rentrée scolaire lui a donné un sacré coup de pouce. "Oui tout à fait ! J'ai pris le risque d'assurer moi-même ma production et c'était le retour en classes. Et j'ai pu écouler une centaine de sacs sur un marché de La Baule".

"Aujourd'hui, ma ligne de production que j'ai montée à Chauvigny me permet de fabriquer jusqu'à 400 cartables par mois et évidemment, avec le Made in France, je joue le jeu à fond !"

Le jeune patron de Monébari ne fait pas les choses à moitié. "Je fais venir mon cuir du Pays-Basque et ma toile est tissée dans le Nord de la France. Ce sont des matériaux relativement chers mais je fais fi de toutes les marges intermédiaires puisque je suis désormais fabriquant et distributeur."

Ses cartables d'autrefois, au design traditionnel et vintage à la fois, se vendent sur son site internet au prix de 135 euros. Un tarif supérieur à la moyenne mais l'étiquette "Made in France" est gage de qualité et donc de confiance des consommateurs, estime Xavier Piganeau. Sélectionné pour exposer ses produits un salon international à la fin de l'année, l'auto-entrepreneur poitevin espère démarcher de nouveaux distributeurs en France et, pourquoi pas, à l'étranger. Seulement pour y vendre cette fois-ci.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess