Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle Eco : le coup de pouce de la Région Hauts-de-France au secteur du bâtiment

-
Par , France Bleu Picardie

La fédération du bâtiment et le Conseil Régional des Hauts-de-France viennent de signer une charte pour aider un secteur à la peine malgré le maintien des chantiers pendant le second confinement.

Illustration - une pelleteuse sur un chantier de terrassement
Illustration - une pelleteuse sur un chantier de terrassement © Radio France - Nicolas Blanzat

Dans la Nouvelle Eco France Bleu Picardie s'intéresse à un secteur qui pèse lourd dans l'économie. Dans les Hauts-de-France le bâtiment compte 30 000 entreprises et emploie 110 000 emplois personnes. Même si les chantiers se poursuivent pendant ce second confinement, les difficultés sont là.

C'est pour soulager le secteur que le Conseil Régional vient de signer une charte avec la fédération du bâtiment. Son président dans les Hauts de France, François Delhaye y voit de nombreux avantages. 

François Delhaye, président de la fédération du bâtiment dans les Hauts-de-France

"Concrètement cela veut dire que ce sont des engagements réciproques sur différents sujets comme l'accès aux marchés de la région. Il y a aussi un engagement de la Région par exemple sur les avances financières jusqu'à 30% du montant des travaux. Il y a aussi un passage de la retenue de garantie de 5% à 2%. Il faut savoir que les entreprises travaillent avec un résultat prévisionnel de 2% donc quand on leur retient 5% ça veut dire que pendant tout le chantier elles travaillent à perte", explique François Delhaye.

Pour le bâtiment c'est donc un coup de pouce sérieux. "C'était attendu", précise le président de la fédération régionale qui observe que "dans de nombreuses entreprises les trésoreries sont exsangues."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess