Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La nouvelle Eco" : le couvre-feu fait chuter les ventes des volailles sarthoises de Pascal Cosnet

-
Par , France Bleu Maine

Pascal Cosnet, éleveur de poulardes haut de gamme à Coulans-sur-Gée pour les restaurants étoilés connait de graves difficultés. Il élève 30.000 volailles par an. Certains de ces clients n'ont toujours pas rouvert depuis le confinement. Depuis le printemps, la situation est catastrophique.

Le volailler Pascal Cosnet dans l'un de ses poulaillers
Le volailler Pascal Cosnet dans l'un de ses poulaillers © Radio France - Christelle Caillot

Le retour du couvre-feu n'est pas une bonne nouvelle pour les éleveurs et producteurs sarthois qui fournissent les restaurants de toute la France. C'est le cas par exemple de Pascal Cosnet, éleveur de poulardes haut de gamme pour les restaurants étoilés. Il élève 30.000 volailles par an. Et certains de ces clients n'ont toujours pas rouvert depuis le confinement. 

Depuis le printemps, la situation est catastrophique.

Les volailles pour les restaurants étoilés de Pascal Cosnet en Sarthe
Les volailles pour les restaurants étoilés de Pascal Cosnet en Sarthe © Radio France - Christelle Caillot

J'ai perdu 40.000 euros en trois mois

La famille de Pascal Cosnet élève des volailles depuis six générations et il n'avait jamais été confronté à une telle situation. Il produit 30.000 volailles par an et 85% de ses clients sont des restaurants haut de gamme. La plupart ont trois étoiles au guide Michelin. Le problème, c'est que depuis le confinement, certains de ses établissements n'ont toujours pas rouvert. "J'ai perdu 40.000 euros en trois mois" souligne Pascal Cosnet, éleveur à Coulans-sur-Gée. "J'ai écoulé ma marchandise avec des rabais de plus de 50% à la grande distribution".

À moins de deux mois des fêtes de fin d'années, la situation pourrait peut-être s'arranger un peu pour cet éleveur sarthois qui est plutôt confiant. Selon lui, même si certains restaurants resteront fermés, il y aura une clientèle en traiteur et en plats cuisinés chez les bouchers, et charcutiers.  "Nous avons un bon carnet d'adresse et nous devrions faire de belles commandes" rajoute Pascal Cosnet.

L'un des poulaillers de Pascal Cosnet à Coulans-sur-Gée
L'un des poulaillers de Pascal Cosnet à Coulans-sur-Gée © Radio France - Christelle Caillot

À réécouter : les différents épisodes de la Nouvelle Eco 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess