Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : vers la renaissance du granit breton

-
Par , France Bleu Armorique

Les 3/4 du granit utilisé en France sur les chantiers sont issus de l'importation. L'association "Indication Géographique Granit de Bretagne" se bat pour que le granit breton soit privilégié dans notre région. Les enjeux sont nombreux : valoriser un savoir-faire et conforter des emplois en Bretagne.

Franck Legout, Président de l'indication géographique Granit de Bretagne (à gauche) et Christian Corlay, chargé de prescription (à droite) se battent pour la défense du granit breton.
Franck Legout, Président de l'indication géographique Granit de Bretagne (à gauche) et Christian Corlay, chargé de prescription (à droite) se battent pour la défense du granit breton. © Radio France - Laetitia Cherbonnel

Le granit, cette richesse de la Bretagne, est protégé depuis 2017 par une indication géographique. L'association "Indication Géographique Granit de Bretagne" a vu le jour en 2015 pour défendre, protéger et valoriser ce produit et le savoir-faire de la filière. Elle a vu ses efforts récompensés deux ans plus tard avec l'homologation de cette appellation. C'était une première en France dans le secteur des pierres naturelles. 

Dans les années 60, en Bretagne, cette filière comptait plus de 10.000 emplois. Aujourd'hui, elle fait travailler seulement 600 personnes dans une trentaine de carrières. Pendant des décennies, la concurrence du granit venu de Chine, d'Inde ou des pays du sud de l'Europe a torpillé la filière bretonne qui ne pouvait pas s'aligner sur des prix toujours plus bas. Le granit d'importation usurpait aussi très souvent le nom de granit breton et trompait les maîtres d'ouvrage sur l'origine du produit. 

Avoir le réflexe du granit breton

Aujourd'hui, l'association sensibilise les maitres d'ouvrage (essentiellement des communes, des promoteurs) à l'utilisation du granit breton dans les aménagements des villes, les constructions de bâtiments, dans les cimetières pour les monuments funéraires. Plaider la cause de ce matériau, c'est aussi préserver des emplois et le savoir-faire local. Un argument qui convainc les collectivités locales soucieuses de leur responsabilité sociétale. Utiliser du granit breton c'est conforter des entreprises ancrées pour la plupart dans des territoires ruraux et pérenniser l'économie locale. 

Protéger le patrimoine

Rennes Métropole par exemple a fait le choix du granit Breton dans l'aménagement de la place Sainte-Anne. A la fin du chantier, 12.000 mètres carrés et plusieurs centaines de mètres linéaires de bordure de granit breton seront installés. Cela représente 1500 mètres cubes de granit breton extraits de carrières dans notre région. Les élus ont voulu privilégier un matériau naturel et durable, dont l'origine locale garantit un bilan environnemental et social favorable. Deux autres chantiers, la place Saint-Germain et l'avenue Janvier, à Rennes sont réalisés à ce jour avec du granit de Bretagne. Parmi les projets, il y a aussi la 2ème ligne de tramway à Brest. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess