Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le paiement de proximité désormais "proposé par plus de 150 buralistes" en Limousin

-
Par , France Bleu Limousin

Dans "la nouvelle éco", nous nous intéressons aujourd'hui aux buralistes. Après un an de crise sanitaire, comment ont-ils traversé tout cela en Limousin ? Plutôt bien à entendre le président des buralistes en Corrèze, notamment grâce à la mise en place du paiement de proximité.

Les buralistes travaillent à un élargissement du paiement de proximité (photo d'illustration)
Les buralistes travaillent à un élargissement du paiement de proximité (photo d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/L'ALSACE

En tant que commerces jugés essentiels, de très nombreux bureaux de tabac sont restés ouverts depuis le début de la crise sanitaire. Ce qui ne veut pas dire que tous les buralistes ont vécu cette période comme on traverse un long fleuve tranquille. "Sur le territoire, les buralistes ont eu un peu de mal au départ à s'organiser" explique d'abord Frédéric Vergne, buraliste à Ussac et président des buralistes en Corrèze.

Plus compliqué pour les bars-tabacs-restaurants 

Mais il fait bien la différence en fonction du style d'établissement. Ceux qui ne vendent que du tabac ont moins souffert. "Cela a été beaucoup plus compliqué pour les bars tabacs restaurants" précise celui qui est aussi vice-président de la confédération nationale des buralistes. Tout en faisant savoir que très peu d'établissements ont du baisser définitivement le rideau. Tous ont du en revanche s'adapter aux contexte, "par rapport aux critères sanitaires ou encore aux horaires d'ouverture". 

Un secteur qui a aussi du s'adapter, comme il le fait depuis des années, en matière d'offre avec l'arrivée en juillet dernier du paiement de proximité. Un nouveau service qui permet de payer la cantine, les impôts ou encore la cantine chez les buralistes agréés. "Aujourd'hui, plus de 10 mille buralistes en France proposent ce service. Et de nombreux autres vont y accéder dans les mois à venir" fait-il savoir. "En Limousin, nous sommes plus de 150 buralistes à proposer ce service qui est très simple pour le contribuable.

Vers un élargissement du paiement de proximité ?

Mais est-ce que cela permet d'amener du passage dans ces commerces ? Petit à petit, l'offre fait son nid à entendre Frédéric Vergne :"le but n'est pas de gagner sur ce service là. Nos rémunérations sont extrêmement minimes. Le but principal est de ramener du flux dans nos magasins et nous nous apercevons que cela ne peut pas être optimum du jour au lendemain mais ça monte crescendo."

Sachant que la profession souhaite élargir cette offre réservée pour le moment aux factures liées aux services publics. "Demain peut-être, vous viendrez dans nos magasins pour payer des factures du privée, entreprises ou autres. Nous sommes en train de développer une solution pour que d'autres factures soient payables dans le réseau des buralistes" fait savoir Frédéric Vergne selon qui les discussions sont déjà bien avancées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess