Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : Le réseau UberEats s'étend dans la région montpelliéraine

-
Par , France Bleu Hérault

Depuis le mois de mai 2021, le service de livraison de repas à domicile UberEats a investi six nouvelles communes autour de Montpellier. Soixante restaurants, majoritairement indépendants, rejoignent le réseau. Une chronique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

Pour l'instant, UberEats n'a pas besoin de recruter de nouveaux livreurs (Image d'illustration)
Pour l'instant, UberEats n'a pas besoin de recruter de nouveaux livreurs (Image d'illustration) © Maxppp - Aurélien Accart

Depuis le début de la crise sanitaire, les livraisons de repas à domicile ont explosé. L'activité d'UberEats a doublé en un an. L'entreprise en profite pour étendre son réseau sur notre département. Depuis le mois de mai 2021, elle est présente à Baillargues, Mauguio, Palavas-les-Flots, Pignan, Prades-le-Lez et Villeneuve-les-Maguelones. UberEats prévoit aussi d'arriver à Saint-Gély-du-Fesc. Interview avec Aurélien Fahet, référent UberEats à Montpellier.

Pourquoi ciblez-vous ces communes là? Est-ce qu'il y a une demande croissante, suite à la crise sanitaire, d'autoentrepreneurs qui veulent être livreurs et de restaurants ou c'était déjà dans vos tuyaux ?

La raison est double. Il y a une demande croissante de la part des livreurs et des restaurants. Et ça s'inscrit dans une logique à plus long terme. Les livraisons fonctionnent bien à Montpellier. C'était logique de s'étendre aux communes voisines.

Combien d'établissements rejoignent votre réseau et surtout de quel type de restaurant parle-t-on ?

C'est une soixantaine de restaurants qui nous rejoignent. Parmi eux, il y a des restaurants que vous connaissez bien, type McDonald et KFC. Mais il y a aussi beaucoup de restaurants indépendants. Ils représentent aujourd'hui 70% de notre offre, sur le territoire français. Nous sommes allés les démarcher et ils ont répondu favorablement.

Avez-vous besoin de recruter beaucoup de nouveaux livreurs ?

Nous avons déjà beaucoup de livreurs à Montpellier. Avant la crise sanitaire, ils étaient 700. Aujourd'hui, ils sont 1.000. Donc il n'y a pas une grosse demande. On communique seulement pour ces livreurs. À eux de se positionner sur ces nouvelles zones.

Donc ça va être à un livreur de Montpellier d'aller jusqu'à Palavas-les-Flots ? 

Entre Montpellier et Palavas-les-Flots, il y a Pérols. Nous avons aussi des livreurs à Palavas qui ne pouvaient pas, jusqu'ici, travailler sur place. Maintenant, ils le pourront. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que cette expansion se déroule en deux phases. D'abord, nous nous adressons à nos livreurs, pour qu'ils puissent gagner davantage. Si on voit que la demande explose, on recrutera.

Avant la crise sanitaire, c'était surtout des jeunes qui travaillaient pour vous. Est-ce que ça a changé ?

Non, ça n'a pas vraiment changé. La moyenne d'âge est de 25 ans. 90% sont des hommes et 70% travaillent pour nous en complément d'une autre activité.

Interview avec Aurélien Fahet, référent UberEats à Montpellier

Choix de la station

À venir dansDanssecondess