Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le retour du village alimentaire de l'association rennaise Cœurs résistants

-
Par , France Bleu Armorique

Après quatre mois au gymnase de la Courrouze à Rennes, le village alimentaire de l'association Cœurs résistants rouvre rue du Bois Perrin. La crise sanitaire a renforcé la précarité en Bretagne, les associations alimentaires compte de plus en plus de bénéficiaires.

Fruits et légumes, parfois bio, mais également yaourts, fromages, gâteaux... Le village alimentaire propose des produits variés et qui sont des invendus des magasins.
Fruits et légumes, parfois bio, mais également yaourts, fromages, gâteaux... Le village alimentaire propose des produits variés et qui sont des invendus des magasins. © Radio France - Maxime Glorieux

Ils sont de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir remplir leur réfrigérateur. Avec la crise sanitaire, la demande d'aide alimentaire auprès des associations rennaises a augmenté de 30%.  Après quatre mois au gymnase de la Courrouze à Rennes, le village alimentaire de l'association Cœurs Résistants a rouvert lundi 19 octobre au 4 rue du Bois Perrin à Rennes. Plus d'un quart des bénéficiaires venus à la réouverture n'était pas référencés dans les fichiers de l'association.

Bénéficiaires et bénévoles à la fois

Fabrice est bénéficiaire de l'association depuis deux ans. Pendant le confinement, cet informaticien au chômage a du demander une aide financière auprès de sa famille...De retour au village alimentaire de l'association, il constate qu'il est loin d'être le seul à tomber dans la précarité. "C'est surtout au lendemain du confinement qu'il y a eu une nette hausse et il y a encore un peu plus de monde depuis la rentrée scolaire..."

Hélène Bougaud, la coordinatrice du projet, veut éviter les effets de seuils en ne demandant pas de conditions de ressources pour accéder au village alimentaire.
Hélène Bougaud, la coordinatrice du projet, veut éviter les effets de seuils en ne demandant pas de conditions de ressources pour accéder au village alimentaire. © Radio France - Maxime Glorieux

Bénévole depuis quatre ans, David fait le même constat. "J'ai connu l'association à l'époque où l'association œuvrait pour les sans-abris. Depuis que je suis revenu, on a des gens de tout horizon, qui ont des appartements, des crédits...cette crise sanitaire a créé un manque à gagner financier. Aujourd'hui, on satisfait un public qui n'est pas notre public et on se rend compte que ça touche énormément de gens" À 45 ans, David s'est retrouvé au chômage après le confinement. Ce bénévole à la bonne humeur contagieuse ne pensait pas un jour devenir, lui aussi, bénéficiaire.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

"Ce qui est important pour nous, c'est que les bénéficiaires puissent être bénévoles, explique Hélène Bougaud, la coordinatrice du projet. Elles intègrent alors notre équipe pour assurer le bon fonctionnement de l'épicerie mais aussi pour qu'elles puissent se reconstruire, reprendre en confiance en elle". Cœurs Résistants est associée à de nombreux acteurs de l'aide alimentaire à Rennes et lutte contre le gaspillage alimentaire en récupérant les invendus avec, notamment, l'association Phénix.

La coordinatrice veut éviter les effets de seuils. "Les personnes sont accompagnées pour leur inscription sur l'ordinateur, le but c'est qu'elle donne très peu de données. Dans d'autres associations alimentaires, il faut des conditions de revenus et, parfois, à cinq euros près, on ne peut pas bénéficier des produits..."

Le village alimentaire de de l'association Cœurs Résistants est ouvert du lundi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 16h30 au 4 rue du Bois Perrin à Rennes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess