Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le syndicat des vins de Savoie redoute le prolongement du confinement jusqu'à fin décembre

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La filière des vins de Savoie s'inquiète d'un potentiel prolongement du confinement jusqu'aux fêtes de fin d'année. D'habitude, c'est le moment où leur activité est la plus forte. Pour Alexis Martinod, directeur du syndicat régional des vins de Savoie, ce serait catastrophique.

Les vendanges à Saint-Baldoph (Savoie), 25 septembre 2019.
Les vendanges à Saint-Baldoph (Savoie), 25 septembre 2019. © Radio France - Luc Chemla

France Bleu Pays de Savoie : "Quel est l'impact de ce deuxième confinement sur les producteurs de vin de Savoie ?" ?

Alexis Martinod : Un deuxième confinement, ce n'est jamais une bonne nouvelle et ça commencera à être vraiment une très mauvaise nouvelle si ce confinement se prolonge sur le mois de décembre et notamment sur les fêtes de fin d'année. Cela nous impacterait économiquement forcément plus que lors du premier confinement. Quand le premier confinement a été décidé en mars, on avait déjà fait les trois quarts de la saison hivernale. On a pu limiter la casse. On va dire que les mois de mars et avril ne sont pas forcément des mois de grosses ventes au niveau de la filière des vins de Savoie. En revanche, c'est vrai que sur décembre, janvier et février, ce n'est clairement pas le cas.

"Si ce deuxième confinement se prolonge, ce sera pire que la première fois ?"

Les fêtes de fin d'année, c'est le grand rendez-vous ?

Ces périodes sont beaucoup plus propices à la vente de vin de Savoie et les fêtes de fin d'année en font parties, au même titre que les vacances. Et puis, tout de suite derrière, il y a cette saison hivernale liée au tourisme et aux stations de ski qui commence. La grosse inquiétude, elle est là : si les stations de ski restent fermées et que les restaurants aussi, ce serait une très mauvaise nouvelle pour notre filière.

Comment vous en sortez-vous à l'approche de cette période importante ?

Tout d'abord, il y a l'expérience du premier confinement. Les caveaux restent également ouverts, dans certaines conditions bien entendu : on arrête les dégustations, on est plutôt sur des commandes où les gens viennent récupérer des commandes et repartent. On espère que les gens continueront de soutenir cette économie locale et ces producteurs locaux, car on se dit que ça, c'est très positif et que ça peut venir jouer notamment dans cette période de reconfinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess