Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le tribunal de commerce de La Rochelle veut sauver des entreprises de la crise

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le tribunal de commerce peut aider les entreprises rochelaises en difficulté à surmonter la crise. Sa présidente à lancé en fin de semaine dernière un appel aux patrons : n'attendez pas qu'il soit trop tard ! Elle les incite à contacter le tribunal pour anticiper les difficultés.

La présidente du Tribunal de Commerce Brigitte Bisson, lors de la rentrée solennelle le 8 janvier
La présidente du Tribunal de Commerce Brigitte Bisson, lors de la rentrée solennelle le 8 janvier © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Pour l'instant, les entreprises rochelaises ont plutôt mieux résisté que prévu à la crise économique provoquée par le Coronavirus. C'est ce qu'il ressort du bilan de l'année 2020 présenté lors de la rentrée solennelle du tribunal de commerce de La Rochelle vendredi 8 janvier. Le nombre de défaillances d'entreprises a baissé de 45% en 2020 relève Brigitte Bisson, la présidente du tribunal alors qu'en 2009, année suivant la crise financière, elles avaient augmenté de 30%. "C'est exceptionnel, les mesures d'accompagnement ont été efficaces" estime la présidente. 

"Comment est-ce qu'on passe la vague"

Le plan de relance du gouvernement, et les mesures décidées dès le premier confinement par l'Etat et les collectivités locales ont permis jusqu'à présent d'éviter les dépôts de bilan massifs, et les grands plans de licenciements. "Mais la crise est là, et l'objectif maintenant, c'est comment est-ce qu'on passe la vague" poursuit Brigitte Bisson.   

Le tribunal de commerce n'est pas qu'un lieu de déperdition des entreprises, c'est aussi un lieu où l'on peut les sauver - Thierry May, procureur adjoint à La Rochelle en charge des activités économiques et financières 

Certains secteurs sont plus impactés que d'autres par les conséquences de l'épidémie de Coronavirus : la restauration, l'hôtellerie, le tourisme le spectacle et les commerces de proximité. Les patrons de ces entreprises doivent envisager dès maintenant de contacter le tribunal de commerce, il peut les aider à préserver leur activité ont répété les magistrats à plusieurs reprises lors de la séance de rentrée solennelle du tribunal. 

"Un certain nombre de dispositifs juridiques ont été assouplis en 2020 dans le domaine de la prévention", indique Thierry May, procureur adjoint en charge des affaires économiques et financières. "Je pense à la procédure de sauvegarde, de mandat ad hoc, de conciliation" ajoute-t-il. Ce sont des procédures à envisager dès maintenant selon Brigitte Bisson. "Si les chefs d'entreprises tardent trop, ils vont se retrouver en cessation de paiement et vont basculer dans le redressement judiciaire dont on ne sort que trois entreprises sur 100, alors qu'en procédure de sauvegarde on arrive à en sauver 30%". 

Le tribunal de Commerce travaille actuellement à la mise en place d'une cellule d'accompagnement des chefs d'entreprises, dans le cadre du plan de relance avec le Tribunal Judiciaire et la Préfecture. Elle devrait être opérationnelle d'ici trois mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess