Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : les cavistes de Niort profitent des "achats plaisir" des clients

-
Par , France Bleu Poitou

A Niort, les cavistes connaissent un bon cru pour la vente aux particuliers. Les bars et les restaurants étant toujours fermés, les clients poussent la porte pour "se faire plaisir".

Thierry Batardy gère le magasin Cavavin, rue Brisson près des Halles à Niort
Thierry Batardy gère le magasin Cavavin, rue Brisson près des Halles à Niort © Radio France - Noémie Guillotin

"Le mot envie de se faire plaisir, frustration on l'entend au quotidien", raconte Thierry Batardy, gérant de la boutique Cavavin, à Niort. Ces derniers mois, les affaires de ce caviste situé rue Brisson, à côté des Halles, vont bien. "On retrouve les chiffres d'il y a deux ans avec même une petite hausse. De 5 à 10%", estime-t-il.

Avec la fermeture des bars et des restaurants, "les gens font des dîners entre amis, certains font encore l'apéro en visio, on sent que ça manque aux gens, qu'ils ont besoin de se retrouver. Beaucoup font le repas à emporter d'un restaurateur et comme ils ont de la qualité dans l'assiette ils ont envie de retrouver le vin qui s'accorde", poursuit Thierry Batardy.

On sent que les gens se font plaisir sur de la belle bouteille

Des clients qui privilégient donc la qualité. Le panier moyen est supérieur est à la normale chez Philippe Favreau, caviste au Chai Saint-Hilaire près de la gare de Niort. "Tous les repas familiaux, les barbecues, les mariages à 30, 40 ne sont plus aujourd'hui d'actualité. De fait, les gens ne consomment plus en quantité mais en qualité". Depuis le début de l'année, le chiffre d'affaire de ce caviste a augmenté +15, +20%, même si ce début avril est plus calme. Des notes positives après une période moins pétillante, notamment lors du premier confinement.

Les clients privilégient la qualité constate Philippe Favreau, caviste au Chai Saint-Hilaire
Les clients privilégient la qualité constate Philippe Favreau, caviste au Chai Saint-Hilaire © Radio France - Noémie Guillotin

Une tendance qui pourrait se tasser une fois les bars et les restaurants rouverts ? "Ça risque de se rééquilibrer,  et je le souhaite pour tout le monde. Après on a eu des nouveaux clients et j'espère qu'on va les garder", conclut Thierry Batardy.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess