Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : les commerçants de Poitiers se préparent à pouvoir "enfin" lever le rideau

-
Par , France Bleu Poitou

A Poitiers, depuis l'annonce de l'autorisation de la réouverture des commerces faite par Emmanuel Macron ce mardi 24 novembre au soir, les professionnels se pressent dans leurs magasins. Il doivent tout préparer avant le retour des clients le samedi 28 novembre.

Les commerces s'apprêtent à réouvrir dans le centre ville de Poitiers
Les commerces s'apprêtent à réouvrir dans le centre ville de Poitiers © Radio France - Manon Derdevet

Les commerçants du centre ville de Poitiers n'ont plus que quelques jours pour tout préparer pour le retour des clients dans les boutiques. Dès samedi 28 novembre ils vont pouvoir "enfin" rouvrir. L'annonce a été faite par Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution mardi 24 novembre au soir. Depuis, on s'active dans les commerces pour que tout soit prêt.

On attendait ça avec impatience - Mireille, gérante d'un magasin de vêtement

Voilà un mois que Mireille n'avait pas pu lever le rideaux de fer de son magasin de vêtement rue du marché Notre Dame. Un geste qui lui avait beaucoup manqué. "On attendait ça avec impatience", raconte-t-elle. "On prépare tout, on a fait nos vitrines de Noël, on a fait le ménage et tout ça avec plaisir", sourit la commerçante. Mais elle s'inquiète du nouveau protocole sanitaire qui impose notamment 8 mètres carrés par client dans chaque boutique. 

Des clients filtrés et des files d'attente dehors

Des nouvelles règles qui inquiètent aussi Benjamin qui travaille au "labo de Merlin", une boutique de jeux de société. Le magasin ne fait que 35 mètres carrés, il va donc falloir s'adapter même si ces commerçants sont habitués aux casse-têtes. "On pourra accueillir quatre clients à la fois. Il va falloir beaucoup filtrer à l'entrer car sur des journées de décembre on est à 100 voir plus de 200 clients par jour donc on se demande comment ça va se passer cette année", s'interroge Benjamin même si il est rassuré par cette réouverture. "Ce sera toujours mieux que ce que l'on fait actuellement et même si on doit organiser des files d'attente dehors et rester dans le froid avec la porte ouverte on le fera", poursuit-il.

Les attentes des clients sont grandes. Aurélie prépare le sapin de Noel de son salon de coiffure Rue de la Regratterie. Son carnet de rendez vous se rempli d'heures en heures. "On sera à 7 clients en même temps, sans compter le personnel. On va s'organiser du mieux possible", estime la coiffeuse, inquiète. L'enjeu est de taille, décembre c'est le plus gros mois de l'année pour elle. Alors pour satisfaire tout le monde, comme de nombreux commerçants, elle va élargir ses horaires d'ouvertures.

La fin du "cliqué-retiré" ?

Beaucoup de commerces avaient mis en place un système de retrait en magasin le fameux cliqué-retiré. Est-ce que ça sera maintenant de l'histoire ancienne ? C'est en tous cas ce qu'espère Laure dans sa boutique d'ustensiles de cuisine rue du Palais. "J'espère rouvrir, retrouver les clients et retrouver la magie de Noël. Le "click and collect" c'était bien pendant ce moment mais ce n'est pas comme ça que je vois le commerce, j'aime la proximité, les échanges avec mes clients", explique Laure.

Mais ce mode d'achat pourrait continuer à la librairie bulles d'encre. Il a si bien fonctionné ces dernières semaines que les cartons de commandes sont partout dans le magasin. Selon Claude, un des libraires, il va donc falloir s'adapter avec ce retour des clients. "Ce système existe depuis longtemps chez nous, on peut acheter sur notre site donc maintenant on va voir comment les clients réagissent mais s'ils veulent continuer, nous suivront", assure-t-il. 

On va enfin reprendre notre vrai travail, le plus agréable, celui de rencontrer les gens - Claude, libraire

Mais rien ne remplacera selon lui les bon vieux conseils des libraires. "Le "click and collect" c'est bien joli mais du coup on a plus notre rôle de conseil, on ne voit plus les gens, les viennent, ils récupérent leur commande et c'est tout. Maintenant ça sera beaucoup mieux. On va enfin reprendre notre vrai travail, le plus agréable, celui de rencontrer les gens."l

Choix de la station

À venir dansDanssecondess