Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : les croquettes bio de Jaquo

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Il y a un peu plus d'un an, trois amis ont créé "Jaquo", une marque de croquettes bio pour animaux de compagnie. Tout est cuisiné maison et l'objectif de la marque est d'utiliser un maximum de produits locaux, tout en restant bon marché.

Davy Kwasny, co-fondateur des croquettes Jaquo
Davy Kwasny, co-fondateur des croquettes Jaquo © Radio France - Aurélie Jacquand

C'est souvent autour d'un apéro que naissent les meilleures idées ! C'est en tout cas autour d'un apéro que sont nées les croquettes Jaquo. "On s'est lancé le défi de fabriquer les croquettes de nos propres animaux", explique Davy Kwasny, qui ce jour-là se trouvait avec une amie vétérinaire et une nutri vétérinaire. "J'ai cuisiné. On a laissé dormir ces recettes pendant quelques années et puis un jour on s'est lancé".

Des croquettes patates douces-asperges-saumon, ou canard-riz, ou bien encore canard à l'orange-asperges-patates douces... tout est élaboré et cuisiné par les trois amis, sans colorant ni arôme et avec du yucca comme seul conservateur. "On fait des tests régulièrement, on offre des paquets pour que les clients testent nos produits auprès de leurs animaux", précise Davy Kwasny.

Juvizy, Verzenette, la Châlons-sur-Marne ou la Carteret. Même les noms des croquettes sont locaux.

L’objectif de la marque Jaquo est de travailler un maximum de produits locaux : "Sur ce point on est confronté à un problème de prix", explique Davy Kwasny, "Pour le moment on n'a que les pommes de terre, les pois et les asperges qui viennent du coin. Pour le saumon et la truite par exemple, la France est bien plus chère que les pays scandinaves". Payer des matières premières plus chères l'obligerait à augmenter ses propres tarifs : "Alors que là nous sommes bons marchés par rapport à des croquettes haut de gamme". 5,17 euros le kilo de croquettes Juvizy par exemple, livraison comprise.

L’entreprise à juste un peu plus d’un an (fondée fin 2019) et pour cuisiner, livrer les croquettes et faire vivre leur société, ils ne sont toujours que trois associés : "On prend des alternants, ou des stagiaires parfois, afin de nous aider à grandir et quand on aura monté en puissance on pourra se faire épauler par de nouveaux coéquipiers". Et David Kwasny préfère voir son avenir en terme de nombre de clients plutôt qu'en terme de chiffre d'affaires : "On a besoin de 250 clients au mois pour avoir le moins de perte possible sur ce que nous fabriquons. Aujourd'hui on est à un peu plus de la moitié de nos objectifs". Chaque mois Jaquo fabrique 600 à 800 kilos de croquettes bio, en vente sur internet.

Jaquo, ce sont des croquettes et des friandises pour chats, chiens, mais aussi rongeurs
Jaquo, ce sont des croquettes et des friandises pour chats, chiens, mais aussi rongeurs © Radio France - Aurélie Jacquand
Toutes les croquettes ont des noms évoquant des villes marnaises
Toutes les croquettes ont des noms évoquant des villes marnaises © Radio France - Aurélie Jacquand
Choix de la station

À venir dansDanssecondess