Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : les fleuristes des Pyrénées-Orientales ne sont pas fanés

-
Par , France Bleu Roussillon

Si en France, de nombreuses boutiques de fleurs ont dû baisser le rideau ces derniers mois à cause de l’épidémie de Covid-19, la situation semble bien moins catastrophique dans le département.

illustration
illustration © Maxppp - Philippe TRIAS

C’est un des secteurs qui a visiblement le plus souffert de la crise sanitaire. En France 700 fleuristes ont fermé leurs portes ces derniers mois selon une étude commandée par l’interprofession du végétal. La profession a pâtit en particulier des nombreuses annulations de mariages

Pourtant, la situation semble bien moins sombre dans les Pyrénées Orientales. "Certes les clients spécialisés dans l’événementiel ont souffert, mais le paradoxe c’est que les petits artisans commerçants fleuristes ont moins souffert" explique Coralie Sautière, de la société Bianchini, spécialisée dans la vente de fleurs coupées en gros à Saint-Charles. "Les clients étaient au rendez-vous et on a pu sortir de cette crise relativement bien même si ça a pu être plus compliqué pour les plus grosses structures. Mais aucun de nos clients n’a dû mettre la clé sous la porte".

La fin du confinement au printemps dernier a même vu les clients revenir en nombre chez les fleuristes à l’occasion de certains événements. "On a vécu la meilleure Fête des mères depuis 30 ans assure Coralie Sautière. Les gens n’avaient pas vu leur famille depuis des semaines, c’était exceptionnel"

Prochaine grande échéance pour les fleuristes : la Toussaint. "On est optimistes. Ça sera l’occasion de refleurir les tombes qui parfois ont été délaissée pendant cette période Covid. On attend Noël aussi avec impatience et on reste optimistes".    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess