Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle éco : les librairies tiennent bon

-
Par , France Bleu Picardie

La Nouvelle éco évoque le succès des librairies ! Beaucoup de petits commerces sont à la peine ou toujours fermés à cause des mesures sanitaires pour lutter contre le coronavirus. Mais les librairies ont réussi à rebondir sans trop de pertes. Exemple à Beauvais (Oise).

La période de Noël a sauvé l'année difficile des libraires.
La période de Noël a sauvé l'année difficile des libraires. © Radio France - Marine Chailloux

Les librairies ont réussi à s'en sortir financièrement grâce à un engouement pour la littérature et des prix littéraires qui boostent vraiment les ventes cette année. La peur d'un reconfirment ou d'une extension du couvre feu peut aussi expliquer le retour des lecteurs dans les rayons des librairies. Les commerçants de Beauvais ont ainsi pu se remettre de la crise sanitaire et des deux confinements sans trop de dégâts. C'est le constat de France Bleu Picardie dans les rues de Beauvais (Oise).

"La solidarité a fonctionné", gérante d'une librairie jeunesse

Dans les librairies jeunesse comme dans les librairies grand public, l'avis est unanime, les clients sont revenus. "La solidarité a bien fonctionné", confie la gérante de la librairie La Marelle de Beauvais, installée près de l'hôtel de ville. Les lecteurs ont fait travailler les indépendants. 

Nicolas Frech, gérant de la Maison de la presse et de sa librairie au-dessus, a ainsi pu limiter la baisse de son chiffre d'affaire du premier confinement "Le premier confinement a été catastrophique, nous avons eu 50% de pertes, se souvient-il. Mais pour le deuxième confinement nous avons pu nous en sortir grâce au click and collect. Là notre chiffre d'affaire n'a baissé que d'une quinzaine de pourcents"

Rentrée scolaire "pas extraordinaire"

Entre temps, la rentrée scolaire n'était pourtant pas très encourageante. "On a eu une période de rentrée scolaire pas extraordinaire du fait des protocoles sanitaires, explique Nicolas Frech. Quand on fait de la reprise de manuel d'occasion il faut mettre les livres quatre jours sous quarantaine et c'est beaucoup de temps et d'argent".

20% de chiffre d'affaire supplémentaire à Noël

Mais s'en est suivi un très bon Noël : "on a fait un joli mois de décembre, nous avons vendu beaucoup de littérature, se réjouit Nicolas Frech. Une vingtaine de pourcents de chiffre d'affaire en plus. Il faut dire que la remise plus tard des prix littéraires a concentré la période d'achat sur les deux semaines avant Noël, poursuit Nicolas Frech. Pour une fois que nous avons un prix Goncourt qui est positif, qui n'est pas triste !"

Cette année, les libraires sont en effet aussi portés par de beaux succès littéraires, comme le prix Goncourt, l'Anomalie, d'Hervé Le Tellier. Réimprimé pour la quinzième fois, ce roman a déjà été vendu à plus de 800 000 exemplaires ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess