Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : les Moulins Dumée, à Gron, ne pâtissent pas de la crise sanitaire

-
Par , , France Bleu Auxerre

L' entreprise familiale des Moulins Dumée fabrique de la farine depuis 1703. Elle emploie aujourd'hui 71 salariés et fabrique de la farine pour les boulangers de l'Yonne et d'Ile de France.

Hervé de Romémont, dirigeant de la société Moulins Dumée basée à Gron (Yonne)
Hervé de Romémont, dirigeant de la société Moulins Dumée basée à Gron (Yonne) -

La crise sanitaire n'a pas impacté le fonctionnement des Moulins Dumée basé à Gron depuis cinq ans. En revanche, cette entreprise familiale souffre de la hausse des prix du blé à cause de la sécheresse de l'été dernier. Hervé de Romémont est le responsable des Moulins Dumée à Gron.

Comment avez-vous traversé cette crise sanitaire ?

L'année 2020 a été très particulière c'est vrai. Mais nous avons la chance de travailler dans le secteur de l'alimentation dont l'activité n'a pas été trop impacté par la crise sanitaire. Les commerces de bouche, les boulangeries sont restés ouverts donc nous avons pu continuer à travailler. Cette filière ayant été moins touchée que les autres par les mesures liées au covid19, nous ne pouvons donc pas nous plaindre même si vous avons perdu un peu d'activité.

Cela veut dire que les français ont continué à acheter du pain, à manger comme d'habitude ?

Les français ont continuer à acheter du pain mais pas des viennoiseries. La consommation de pain est restée stable, en revanche, les fortes migrations de franciliens observées lors des deux confinements, ont entrainé une baisse de notre activité car nous travaillons beaucoup avec des boulangeries de la région parisienne.

Est-ce que vous avez pu maintenir tous les emplois ?

Oui, la grande difficulté a été de faire respecter les consignes sanitaires à nos employés. Nous avons aussi bouleversé l'organisation pour faire davantage de livraisons. Nous n'avons pas d'inquiétude particulière pour 2021, l'activité est là même si en terme de rentabilité ce sera plus compliqué. En effet, la récolte de blé de l'été dernier a été moins importante de près de 25% à cause de la sécheresse. Du coup, les prix ont flambé de 25 à 30% ce qui va réduire notre marge mais l'entreprise est solide et il n'y aura pas de conséquences sur l'emploi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess