Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : les petites entreprises du bâtiment face à la méfiance des particuliers

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Depuis le re-confinement, le secteur des petites et moyennes entreprises voit son activité reculer, notamment par méfiance des particuliers vis-à-vis du respect du protocole sanitaire sur les chantiers.

Un chantier en cours pendant le reconfinement, photo d'illustration.
Un chantier en cours pendant le reconfinement, photo d'illustration. © Maxppp - Stéphanie Para

Le confinement du mois de mars avait déjà mis un coup d'arrêt au secteur du bâtiment et de travaux publics (BTP), qui représente plus d'un million d’emplois. Mais désormais les petites entreprises font face à un nouveau problème : la méfiance des particuliers à cause du Covid-19. 

Un été productif pour le BTP 

Après le déconfinement, le secteur était plutôt bien reparti explique Maurice Karotsch, président de la CAPEB, la confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, pour le Grand Est et le Bas-Rhin : "Cet été, on a embauché 40% d'intérimaires en plus par rapport à l'été dernier.  Il y a eu une réelle activité qui a permis de limiter au maximum la perte d'activité lors de la première vague."

Aujourd'hui les particuliers se méfient 

Maurice Karotsch parle d'un "manque de confiance" des particuliers vis-à-vis des petites entreprises et des artisans, par crainte du Covid. Pourtant, contrairement à la situation lors de la première vague, tout est prêt : "On est équipés en masques, gel hydro-alcoolique, on respecte les gestes barrières, la distanciation. Il n'y a aucune raison aujourd'hui que l'activité ne puisse pas se poursuivre dans les meilleures conditions possibles."

La crainte d'une baisse d'activité 

"On ne peut pas se le permettre", insiste Maurice Karotsch. La première vague a entraîné une baisse d'environ 10% du chiffre d'affaires dans le secteur : "On craint une casse plus importante pour la deuxième vague."

Le président de la CAPEB dit beaucoup miser sur une campagne de communication pour encourager les particuliers à continuer d'ouvrir leurs portes aux artisans. 

Retrouvez la chronique "la nouvelle éco" à 7h17. France Bleu Alsace est à vos côtés pour vous accompagner pendant cette période de crise sanitaire. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de votre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess