Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La Nouvelle Éco : “Les piscines que je signe maintenant, c’est pour l’été 2022”

-
Par , France Bleu Berry

Avec la crise sanitaire, Thierry Désiré, concessionnaire Mondial Piscine à Argenton-sur-Creuse, a creusé deux fois plus de bassins cette année qu'en 2020. Il signe depuis plusieurs mois des contrats pour l’été 2022.

53 bassins creusés cette année : un record depuis la création de Malou Piscine en 2011.
53 bassins creusés cette année : un record depuis la création de Malou Piscine en 2011. - Malou Piscine

Le souhait de plus de plus de particuliers d'avoir une piscine dans leur jardin n'est pas nouveau. Mais la crise sanitaire a accéléré la demande et le Berry n’échappe pas à cette tendance. Depuis qu’il a créé en septembre 2011 son entreprise, Malou Piscine, Thierry Désiré a vu son activité grimper d’année en année. Depuis 2015, il accueille la clientèle dans un magasin-showroom situé sur la zone artisanale des Narrons. D’abord seul, il compte aujourd’hui six salariés, dont un embauché récemment, et il recherche un technicien piscine et un ouvrier maçon.

La demande a doublé en un an

Depuis un an, nous avons beaucoup de demandes, reconnaît le pisciniste, concessionnaire Mondial Piscine pour le département. En 2020, nous avons creusé et mis en eau vingt-six bassins, cette année, ce sera 53 !  Depuis septembre, on n’a pas chômé. Il me reste encore trois bassins à  creuser avant l’été et toutes les finitions à faire sur les autres. Pour la mise en eau, il faut attendre des températures un peu plus clémentes.

De plus en plus de Berrichons se font installer une piscine chez eux.
De plus en plus de Berrichons se font installer une piscine chez eux. - Malou Piscine

Thierry Désiré installe des piscines monoblocs, la plupart de 4 mètres par 8 ou par 9 avec différentes options en fonction des attentes et des budgets de ses clients. Il faut prévoir un budget minimum de 30 000 euros. Les éléments de coffrage sont fabriqués dans une usine au Mans avant d’être expédiés dans le Berry. 

Mais mieux vaut s’y prendre en avance.Avant la Covid,  on me commandait une piscine en mars, je pouvais la mettre en eau en  juillet. Depuis le mois de novembre dernier, je signe des piscines pour  une mise en eau à l’été 2022, précise-t-il. La plupart des clients ne sont pas surpris. Suite aux nombreux reportages qu’il y a eu à la télé, ils savent qu’il y aura du délai. La situation est la même partout.” 

Des inquiétudes sur les livraisons en matières premières

Mais ce succès est à double tranchant : aujourd’hui, Thierry Désiré redoute des ruptures de matières premières compte tenu de la forte demande, notamment sur la tuyauterie en PVC. Et cette situation fait que les prix des matériaux montent “mais cette hausse, on ne peut pas la répercuter sur nos clients”, fait-il remarquer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess