Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : les recycleries de l'Yonne donnent une seconde vie à vos objets

-
Par , , France Bleu Auxerre

Pour cette quatrième journée mondiale du recyclage aujourd'hui 18 mars, coup de projecteur sur une recyclerie icaunaise. Celle de Montillot dans le Vézelien ouverte il y a six ans.

Dans la recyclerie de Yann Rosniak, à Montillot.
Dans la recyclerie de Yann Rosniak, à Montillot. © Radio France - Marie Roussel

A l'occasion de la journée mondiale du recyclage, on s'intéresse aux entreprises qui redonnent une seconde vie aux objets.  Comme par  exemple, celle de Yann Rosniak. Il anime une recyclerie depuis 2015 à  Montillot, près de Vézelay dans le sud de l'Yonne.

Est ce que cette activité de recyclerie trouve un véritable écho dans la population aujourd'hui ? 

Oui, tout à fait. Au niveau local, il y a vraiment un engouement. On voit que la population et les citoyens ont un réel besoin de pouvoir recycler au maximum toutes les objets usuels. 

Qu'est ce qu'on récupère le plus facilement ? 

Essentiellement, on va dire les vêtements, puis les décorations, la vaisselle et les livres. On va dire que globalement, ils représentent le gros de la récupération. Pour le mobilier c'est un peu plus compliqué parce que la plupart du temps ce sont des meubles volumineux, anciens et je me suis rendu compte assez rapidement que c'était extrêmement difficile de les écouler. Heureusement j'ai quelques débouchés pour certains meubles. Des menuisiers récupèrent des morceaux donc tout n'est pas perdu. Mais ce qui part le plus vite ce sont essentiellement les vêtements, les livres et la vaisselle. 

Est-ce que votre recyclerie est rentable ? 

Chacun a sa philosophie selon le concept qu'on souhaite développer. Moi, à titre personnel, je souhaitais absolument venir en aide aux citoyens essentiellement les plus démunis et donc recycler au maximum. Pour cela, il faut évidemment revendre à des prix très décents et non pas des prix "brocante". Par exemple chez moi les jouets sont quasiment tous gratuits mis à part des jouets de collection. Sinon ils sont donnés à ceux qui en ont besoin. Les livres pour enfants même chose ou alors je fais des lots pour 50 centimes, un euro. Après, quand vous arrivez à vendre un lave linge d'occasion, c'est une cinquantaine d'euros. C'est déjà beaucoup pour des gens qui n'ont pas forcément les moyens. Le but n'est vraiment pas de faire des prix indécents. Il est que la marchandise parte, que cela puisse payer les charges.  

#ma solution
#ma solution © Radio France -

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess