Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : les taxis indépendants des Pyrénées-Orientales redémarrent doucement

-
Par , France Bleu Roussillon

C'est une des professions qui a vu son activité s'effondrer avec le confinement. Comment les chauffeurs de taxis des Pyrénées-Orientales ont-ils surmonté la crise ? Réponse avec Cédric Moye, président de la fédération des taxis indépendants dans le département.

Les chauffeurs de taxis n'ont pas encore retrouvé leur niveau d'activité habituel.
Les chauffeurs de taxis n'ont pas encore retrouvé leur niveau d'activité habituel. © Radio France - Tony Selliez

Aéroports fermés, moins de malades à transporter, moins de déplacements... Le confinement a eu un effet certain sur les trajets effectués par les chauffeurs de taxis. "Le transport médical est grosse part de l'activité . Et nous avons vu une baisse de 80 à 90%" confie Cédric Moye. "Beaucoup de consultations ont été annulées au pic de la crise, pour éviter aux gens de visiter les hôpitaux et de prendre des risques. Cela concerne plus les taxis de village, qui transportent les personnes plus retirées vers les services de santé de Perpignan.

Les touristes ont manqué 

La fermeture de l'aéroport de Perpignan pendant plusieurs semaines a eu également un impact sur les taxis catalans. Mais plus globalement, l'été a été calme. "Seuls les Français pouvaient facilement se déplacer. Beaucoup d'avions ne sont jamais arrivés... Les gens qui sont venus en vacances chez nous se sont plutôt déplacés avec leur véhicule" souligne le professionnel. 

L'activité revient peu à peu vers la normale, mais encore loin des standards habituels. Les mesures sanitaires ont aussi eu un coût pour les taxis indépendants. "Entre chaque patient ou chaque client, on désinfecte notre véhicule. C'est un coût qu'on ne répercute pas au client."

Interview à réécouter en podcast ici. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess