Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Montbard "depuis la rentrée les gens vont beaucoup moins chez les fleuristes"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Avec l'annulations de mariages et report de nombreux événements économiques, associatifs ou sportifs, les fleuristes ont du mal à faire face. De plus, e coût de approvisionnement a lui augmenté. Simon Plagnal, le patron de l'Atelier fleuri à Montbard (Côte-d'Or) est l'invité de "La nouvelle éco".

Simon Plagnal, fleuriste à Montbard, ici dans sa boutique, L'Atelier fleuri.
Simon Plagnal, fleuriste à Montbard, ici dans sa boutique, L'Atelier fleuri. - .

Offrir des fleurs, une habitude qui se perd en temps de covid-19 ? En tout cas, la situation est compliquée pour les fleuristes en ce moment. La profession doit sans arrêt s'adapter et faire avec les mariages annulés et les gros événements reportés. Pas facile de tenir le coup dans ces conditions. On prend des nouvelles d'un jeune fleuriste de Montbard (Côte-d'Or) ce mercredi dans "La nouvelle éco". Simon Plagnal, le patron de L'Atelier fleuri, met beaucoup d'énergie pour s'en sortir depuis le début de cette crise. Interview.

Comment ça va dans ce contexte de crise sanitaire, est ce que les clients sont toujours là ?

Simon Plagnal : Ça va de mieux en mieux, en tout cas on essaie de faire que ça aille pour le mieux, d'ouvrir nos boutiques le plus possible et d'être présents. Et oui les clients sont là, et heureusement qu'ils sont revenus, sinon j'aurais fermé depuis longtemps!

Est-ce qu'au quotidien les gens continuent à offrir des fleurs ?

Après le confinement, ça a plutôt bien marché et j'ai pas mal travaillé. Les gens avaient envie de se revoir leurs familles, de retrouver les amis et voulaient se faire plaisir en offrant des fleurs. Mais depuis les vacances et même la rentrée, c'est différent, il y a des semaines où on ne voit pas grand monde. On voit que les gens vont beaucoup moins chez le fleuriste.

Des mariages annulés des fêtes de famille reportés, comment ça se passe pour vous avec ce contexte difficile ?

Oui car les mariages ça se prépare un an à l'avance et c'est très dur car avec le covid-19 tous mes mariages prévus en juillet et août ont été annulés ou reportés or ça représente 30% de mon chiffres d'affaires donc ça fait pas mal. En plus il n'y a peu de foire à Montbard cette année, bref c'est compliqué. 

A lire aussi : Montbard, pas de foire à cause des mesures sanitaires

Et concernant l'approvisionnement des fleurs, est ce que vous avez toujours toutes les fleurs que vous proposiez avant ? Comment ça se passe ?

Ce n'est pas plus dur de retrouver les fleurs mais ce qui est compliqué c'est que cela a beaucoup augmenté, plus 23% en moyenne et du coup pour continuer à proposer des bouquets aux mêmes tarifs, je suis obligé de baisser mes marges. 

Quel est votre état d'esprit pour cette fin d'année ?

Pour le moment ça tient mais c'est difficile. Je reste quand même optimiste, j'espère et je vais tout faire pour ce que cela soit une bonne fin d'année et pleine de fleurs !

  • Retrouvez l'interview de Simon Plagnal, le patron de, L'Atelier fleuri, à Montbard, dans la Nouvelle éco, ce mercredi 23 septembre 2020 à 7h15 et 8h41 sur France Bleu Bourgogne.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess