Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : "M de Luton", une boulangerie presque 100% féminine à Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Avec sa boulangerie, Emmanuelle voulait "casser les codes" et prouver que les femmes aussi peuvent faire du pain. Elle a donc ouvert "M de Luton" le 5 novembre 2020 et elle est aujourd'hui à la recherche d'une boulangère pour compléter son équipe féminine.

Emmanuelle (à gauche), la gérante de "M de Luton" et sa pâtissière Virginie
Emmanuelle (à gauche), la gérante de "M de Luton" et sa pâtissière Virginie © Radio France - Aurélie Jacquand

“L’artisanat au féminin”. Plus que le nom de la boulangerie, c'est son slogan, écrit en rose sur la devanture, qui attire le regard et attise la curiosité. "Au début, les gens pensaient qu'on allait ouvrir une boutique de lingerie ou un salon de coiffure ou d'esthétique", s'amuse Emmanuelle Colas, la gérante qui voulait volontairement casser les codes, "Pareil avec notre nom, tout le monde croyait que le "M" voulait dire Monsieur ! mais non ! Je voulais juste un nom court et ancré dans le paysage".

"M de Luton" a ouvert le 5 novembre dernier à Reims et on se rend vite compte que rien n'a été laissé au hasard : du slogan donc, aux masques chirurgicaux des salariés en passant par la déco, la couleur rose domine, sans pour autant faire poupée. "On a beaucoup travaillé le plan de communication pour montrer qu'il n'y a pas que les hommes qui peuvent faire de la boulangerie", dit la gérante.

Recherche boulangère !

Il faut dire qu'Emmanuelle Colas n’est pas du tout boulangère à l’origine : elle a fait du droit, du marketing et du management du sport : "Je ne trouvais pas de travail et mon frère a eu besoin de quelqu'un dans sa boulangerie. J'y suis allée et je suis tombée amoureuse de l'artisanat. Ca m'a donné envie de me lancer".

Alors en plein confinement, elle embauche trois vendeuses, deux 2 pâtissières et trois boulangers ! "Je n'ai pas trouvé de boulangère !" regrette Emmanuelle, "C'est vrai que c'est un métier difficile, exigeant physiquement, du coup elles sont peu nombreuses, mais je cherche".  

Emmanuelle Colas, à la recherche d'une boulangère, présente son concept

Ce sont donc des hommes que l'on trouve dans le fournil, dont le frère d'Emmanuelle, Marco : "Travailler avec des femmes, ça donne encore plus envie de faire du bon travail, pour leur faire plaisir", sourit-il. La touche féminine se trouve dans les gâteaux des pâtissières : "On a une touche peut-être plus fine, plus colorée", explique Virginie, "Mais c'est surtout que l'on est jeune et aujourd'hui les pâtissiers essaient d'être plus modernes".

Quoiqu'il en soit, la satisfaction de toute l’équipe c'est de voir que les clients qui au début venaient par curiosité, pour voir ce qui se cachait derrière la couleur rose, sont maintenant des clients fidèles. 

La boulangerie "M de Luton" a ouvert le 5 novembre 2020 à Reims
La boulangerie "M de Luton" a ouvert le 5 novembre 2020 à Reims © Radio France - Aurélie Jacquand
Choix de la station

À venir dansDanssecondess