Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : Mademoiselle Estelle, organisatrice de mariages à Brive, se sent comme "dans un tunnel"

-
Par , France Bleu Limousin

La crise sanitaire a totalement mis, ou presque, les mariages à l'arrêt. Et le retour à la normale est très hypothétique. Nombre de professionnels du secteur sont au bord du gouffre. C'est le cas de Mademoiselle Estelle à Brive. Cette organisatrice de mariages réfléchit déjà à changer de métier.

Sur le papier les mariages ne sont pas interdits par le confinement.
Sur le papier les mariages ne sont pas interdits par le confinement. © Radio France - Hajera Mohammad

Estelle Chaplet n'a quasiment pas travaillé depuis un an. C'est à Brive que son entreprise d'organisation de mariages Mademoiselle Estelle est installée. Depuis mars 2020 elle n'a organisé que 2 mariages. "D'habitude je fais une vingtaine de mariages" précise-t-elle. Et ses perspectives ne sont pas bonnes. "J'ai encore des mariés du mois d'avril qui ont annulé et reporté. J'ai tous les mariages de mai qui se sont également reportés sur 2022. C'était déjà des mariages 2020 qui se sont reportés sur 2021, et qui se reportent maintenant sur 2022 voire sur 2023".

Personne ne veut se marier avec le masque

Il faut dire reconnaît Estelle Chaplet que se marier en ce moment n'est pas très engageant. "Ils me disent on n'a pas envie de se marier avec les masques, on n'a pas envie de faire un petit mariage en petit comité, on a des gens qui viennent de l'étranger, donc ils ne pourront pas venir". Elle ne sait donc pas quand elle pourra retravailler. "On est dans un tunnel en fait". Et d'ajouter : "ce qui m'inquiète aujourd'hui c'est que si ça redémarre en juin ou en juillet, la saison se terminera en octobre, et j'aurai perdu mars, avril, mai et peut-être juin" rappelant que le chiffre d'affaires dans sa partie se fait uniquement du printemps à la fin de l'été. 

Changer de métier

La situation de son entreprise est donc de plus en plus compliquée. Et les aides de l'État n'y change pas grand chose assure Estelle Chaplet. Alors que faire se demande-t-elle ? "Je me dis que ça va redémarrer un jour, mais quand ?" Car elle ne peut pas attendre 2022 ou 2023. Alors elle envisage de changer de métier. "Je commence à réfléchir à ce que je vais pouvoir faire". Ce qui est aussi compliqué car elle a tout de même des engagements pour des mariages en 2021 et 2022 qu'elle devra honorer. "Si je retrouve un autre travail il va falloir quand même que je sois présente le jour de leur mariage et puis avant. On est dans le flou total là aujourd'hui" conclut-elle

Choix de la station

À venir dansDanssecondess