Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : malgré la crise, une forte demande pour l'immobilier d'entreprise à Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

La crise économique n'a que peu provoqué de fermetures de commerces à Poitiers. Et elle ne refroidit pas les repreneurs. La demande pour certains biens reste élevée, notamment dans le centre-ville de Poitiers qui attire les indépendants.

Local commercial vide, illustration
Local commercial vide, illustration © Maxppp - Maxppp

Avec la crise économique, les locaux commerciaux vides sont-ils en train de se multiplier ? Non, à en croire les cabinets spécialisés de Poitiers et des alentours. "Il est trop tôt pour constater une libération importante de locaux, ou des défaillances d'entreprise. Il est cependant possible que ça arrive au 3ème trimestre" note Benoît David, du cabinet David-Descubes, implanté à Poitiers mais qui travaille sur tout le département. Ce qu'il constate actuellement, c'est un déséquilibre du marché, où l'offre ne peut répondre à une demande très forte sur certains secteurs. 

Malgré la situation actuelle, ça continue d'attirer - Benoît David

Plusieurs profils s'adressent à Benoît David pour reprendre, ou installer une activité dans un local vide. Une demande qui émane notamment de personnes en reconversion professionnelle qui cherchent des biens très spécifiques : bar-tabac, hôtel. "Malgré la situation, ça continue d'attirer parce que ce sont des activités sans école particulière. Un cadre commercial peut très se reconvertir sur une reprise de tabac ou une reprise d'hôtel." Le centre-ville de Poitiers est également recherché par des franchises mais aussi par des indépendants.

Très peu d'indépendants ont fermé - Florie Césard, manager centre-ville de Poitiers

Dans le centre-ville de Poitiers, le taux de vacance des locaux destinés à l'activité commerciale est stable depuis 3 ans : environ 8% de locaux inoccupés, 3% si on ne prend en compte que les rues les plus fréquentées. Et la crise n'a pas fait bondir ce taux. "On a eu, au premier confinement, des fermetures de commerces qui n'allaient déjà pas bien du tout , des fermetures programmées. Depuis, très peu d'indépendants ont fermé, voire aucun. C'est à la marge, c'était un choix pour certains. Les fermetures les plus importantes, ce sont celles des grandes enseignes" explique Florie Césard, responsable du commerce pour Grand Poitiers et manager du centre-ville de Poitiers.

Dans le centre-ville de Poitiers, la donne immobilière a un peu changé pour les cabinets spécialisés dans les locaux d'entreprise. Certaines grandes enseignes nationales ferment les points de vente situés dans les centre-villes. Comme le magasin Celio, rue Gambetta. Un exemple très parlant pour le patron de Brothier Immobilier, Jacky Brothier. "_Ces enseignes nationales sont en phase de réflexion pour restructurer leur réseau. Du coup, les demandes que nous avons [pour les locaux vides] émanent de commerçants indépendants (...) je trouve ça assez sympa, ça leur permet de se réapproprier le centre-ville."  _Jacky Brothier reçoit notamment des demandes de commerçants déjà implantés dans le secteur mais qui veulent plus d'espace. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess