Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : malgré la fermeture des restaurants, les ventes de reblochon augmentent

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Malgré la fermeture des restaurants depuis l'automne et les stations de ski à l'arrêt tout l'hiver, la filière reblochon se porte bien. Les ventes ont même augmenté de 10% en 2020.

Illustration - reblochon.
Illustration - reblochon. © Radio France - Collection Watier/Maxppp

Les restaurants fermés depuis le mois de novembre et les stations à l'arrêt sont autant d'indicateurs qui peuvent faire craindre une année difficile pour les producteurs de fromage en Savoie et Haute-Savoie, dont le reblochon. La filière s'en tire malgré tout plutôt bien. Grâce aux campagnes de communication et à la notoriété de ce fromage, les ventes ont augmenté de 10%

"C'est vrai qu'à l'arrivée de la crise covid, la filière reblochon était très très inquiète", raconte Marie-Louise Donzel, la présidente du syndicat interprofessionnel du reblochon. "On a un grand plan de communication qui démarrait." Si pendant quinze jours, "tout s'est arrêté pour tout le monde, très vite les marchés ont repris. Le marché globale du reblochon est plutôt resté toujours positif." 

Malgré 10% de ventes en plus, pas de hausse de la production

Avec la fermeture des restaurants, "les modes de consommations ont évolué", estime la productrice, mais la disponibilité du reblochon dans "les crèmeries et les magasins de proximité" et "le marché étant porteur dans toute la France et au-delà, les gens mangeant à la maison, connaissant le reblochon, dans leurs achats ils ont pensé à notre reblochon."

Il n'y a donc pas eu de perte, Marie-Louise Donzel note même "un engouement pour le reblochon, et c'est plutôt positif." Malgré tout, il n'est pas question de produire davantage de fromage. "C'est un fromage à durée de vie courte, on a des règles de régulation de l'offre, on a un certain tonnage et on reste quand même vigilant à ne pas le dépasser." 

Selon la présidente du syndicat interprofessionnel du reblochon, les producteurs avaient jusqu'ici plutôt tendance à "produire en-dessous de leur droit à produire, alors qu'aujourd'hui ils sont montés à peu près au niveau de leur droit à produire, mais on n'ira pas outre ça pour ne pas risquer de produire à perte." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess