Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : malgré le Covid-19, l'incubateur montpelliérain Le Village lance 25 start-up

-
Par , France Bleu Hérault

En avril 2021, les 25 start-up accompagnées par l'incubateur montpelliérain du Village, créé par le Crédit-Agricole du Languedoc, se sont lancées. Malgré la crise sanitaire, le contexte économique reste favorable pour ces entrepreneurs. Une chronique en partenariat avec ToulÉcoMontpellier.

La branche montpelliéraine de l'incubateur du Village by CA Languedoc est basée au centre commercial Odysseum
La branche montpelliéraine de l'incubateur du Village by CA Languedoc est basée au centre commercial Odysseum - Village by CA Languedoc

La branche montpelliéraine de l'incubateur du Village a été créée par le Crédit-Agricole du Languedoc en 2018. Cette structure, qui accompagne les start-up dans leur développement, a accueilli 25 entreprises. Elle a suivi les entrepreneurs pendant trois ans. Ces derniers ont pris leur envol en avril 2021. Son manager, Patrick Brusley, a répondu à nos questions.

Votre accompagnement a-t-il été chamboulé par la crise sanitaire?

Comme pour toutes les entreprises, en mars 2020, tous les entrepreneurs ont dû prendre leurs affaires pour travailler chez eux. On a essayé de garder du lien social, mais c'était compliqué. Je fais partie de ces gens qui pensent que les apéros en visio ne sont pas très efficaces... Mais on a essayé. 

Au Village, on a un endroit qu'on appelle la "place du village". On y boit des cafés le matin. Et, comme pour tous les cafés de France, le nôtre va rouvrir le 9 juin. Et je sens qu'il y a un véritable engouement ! C'est important les relations informelles. Il y a ce que nous on leur apporte, mais il y a aussi tout ce qu'il se passe entre eux. Certains sont plus avancés sur le développement commercial, d'autres sur certains outils informatiques... Et ils échangent beaucoup là-dessus.

Pendant le confinement, on a aussi mis en place un rendez-vous hebdomadaire pour répondre à leurs questions sur tout ce qui était chômage partiel et mesures liées à la crise sanitaire.

Le contexte économique est compliqué, à cause du Covid-19. Ces entrepreneurs ont réussi à se lancer?

Les grandes et moyennes entreprises comprennent bien que l'innovation vient en grande partie des start-up. La reprise est là, et on voit que ces entreprises retoquent à la porte des start-up pour, justement, ne pas rater cette reprise. Les start-up ont le vent dans les voiles malgré la crise sanitaire. L'économie a besoin d'elles !

Et personne n'a dû abandonner son projet?

Ils n'ont pas pris cette décision pour l'instant. Après on verra, dans les mois à venir, s'ils vont changer leur modèle. Mais je suis confiant. Ce sont des personnes très réactives qui savent s'adapter rapidement.

Est-ce que certains ont modifié leurs projets?

Il y a une réflexion sur les conditions de travail, comme dans toutes les entreprises. Par exemple, sur le télétravail ou les rotations. La conception du bureau change. Mais c'est tout. Certaines ont plutôt vu leurs projets se conforter. Je pense notamment à une start-up qui est dans le coliving, c'est-à-dire la colocation entre plusieurs générations. Avec la crise sanitaire, et l'isolement, ce mode de vie s'est diffusé.

Pour vous, une nouvelle saison commence. Vous allez accueillir votre deuxième promotion de start-up. Est-ce que vous avez eu moins de candidatures qu'en 2018?

On en a eu plus ! Je n'ai pas les chiffres exacts mais c'est une hausse significative. On voit qu'il y a de l'ambition et que, malgré le Covid-19, cette ambition reste intacte.

Interview avec Patrick Brusley, manager du Village by CA Languedoc à Montpellier

Choix de la station

À venir dansDanssecondess