Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : nouvelles perspectives pour Skin Pack, sous-traitant aéronautique à Châtellerault

-
Par , France Bleu Poitou

Dans la nouvelle éco en Poitou : de nouvelles perspectives après le confinement pour Skin Pack, sous-traitant aéronautique à Châtellerault.

L'usine de fabrication de Skin Pack à Ingrandes-sur-Vienne.
L'usine de fabrication de Skin Pack à Ingrandes-sur-Vienne. - Skin Pack

Focus sur une entreprise châtelleraudaise qui sait rebondir dans la Vienne : Skin Pack travaille normalement pour l'aéronautique. Le site fabrique des emballages sécurisés pour les pièces métalliques. Son principal client est le groupe Safran. Oui mais voilà, mais pendant le confinement, aucune commande. L'usine châtelleraudaise a donc dû trouver des solutions. Et s'est trouvée une force d'adaptation qui permet désormais à son patron de rêver à un autre avenir.

De l'idée et de la recherche pendant le confinement

Ce patron, c'est Eric Llinarès. Là où il habite, les gens l'appellent le "Géo Trouvetout" de Chauvigny. Il faut dire que dès le début de la crise sanitaire, le patron de Skin pack a mobilisé tous ses moyens pour venir en aide aux soignants. Fin mars, l'un de ses amis, médecin référent pour les EHPAD dans la Vienne, lui explique que les personnels de maisons de retraite n'ont pas d'équipements pour se protéger du coronavirus. Eric Llinarès propose alors de fabriquer des visières qu'il distribue d'abord localement puis plus largement à travers le territoire. En trois mois, Skin pack va fabriquer jusqu'à 140.000 visières de protection. Pour cela, le patron recrute et double ses effectifs. Vingt-cinq personnes sur place au lieu de douze habituellement. 

L'aéronautique et le choc post-confinement

Si pendant le confinement l'entreprise a su s'adapter, depuis le déconfinement, les visières ne se vendent plus. Entre temps aussi, l'aéronautique a subi un contre-choc économique de la crise sanitaire. Une partie des douze salariés du site châtelleraudais sont toujours au chômage partiel aujourd'hui. Aucune commande en six mois. Skin pack a pourtant breveté un système d'emballage très sécurisé pour les pièces métalliques de l'aéronautique et travaille à 95% pour Safran, son principal client. Eric Llinarès est lucide : "Tout le monde dit que ça va être compliqué pour l'aéronautique dans les quatre prochaines années." 

C'est là que l'expérience du confinement prend tout son sens : le fait d'avoir trouvé des solutions en pleine crise Covid, d'avoir fait avec les moyens du bord à une époque où on ne trouvait plus de matières premières, où les entreprises étaient à l'arrêt, a semble-t-il donné des ailes à ce patron qui réfléchit plus que sérieusement à de nouvelles perspectives. Son projet ? Fabriquer des "tiny houses", maisons modulaires, à échelle industrielle dans la Vienne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess