Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : "pas de redémarrage foudroyant" dans l'immobilier selon la Fnaim Savoie Mont-Blanc

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

L'impact économique du deuxième confinement a été moins marqué que lors du premier sur le marché de l'immobilier, mais le redémarrage se fait lentement selon Jean-Jacques Botta, le président de la FNAIM en Savoie et Haute-Savoie. Depuis le 28 novembre, les visites sont de nouveau autorisées.

Le marché de l'immobilier se remet lentement des confinements selon Jean-Jacques Botta, président de la FNAIM Savoie Mont-Blanc / Illustration
Le marché de l'immobilier se remet lentement des confinements selon Jean-Jacques Botta, président de la FNAIM Savoie Mont-Blanc / Illustration © Maxppp - Thomas Padilla

Le secteur de l'immobilier n'a pas été épargné par les deux confinements de l'année 2020. L'impact économique de novembre, pendant lesquelles les visites étaient interdites, est toutefois moins marqué qu'au printemps, quand les agences étaient également fermées selon Jean-Jacques Botta, le président de la Fédération Nationale de l'Immobilier (FNAIM) en Savoie Mont-Blanc. 

France Bleu Pays de Savoie : Quel redémarrage de l'activité depuis le 28 novembre et l'autorisation des visites ?

Jean-Jacques Botta : On ne peut pas dire qu'il y ait eu un redémarrage foudroyant malgré l'attente importante. Cela reste très récent. Tout le processus doit être mis en place avec les autorisations, les bons à transmettre pour que les gens puissent se déplacer. Il faut un petit peu de temps. 

Beaucoup de dossiers et de retards à gérer ? Il faut prioriser ?

En novembre, entre 8.000 et 10.000 visites n'ont pas pu avoir lieu en Savoie Mont-Blanc. Elles s'ajoutent aux 30.000 visites reportées lors du confinement du printemps. Ce n'est pas négligeable. Quand on nous oblige à fermer nos agences et qu'on nous interdit de faire des visites, évidemment tout se calme. 

Quel est l'impact des deux confinement sur le marché de l'immobilier dans la région ? 

On se rend compte malgré tout que l'appétence des français pour la sécurisation qu'apporte la pierre reste extrêmement importante. On le ressent de manière très forte en période de crise. Les visites sur notre site internet ont augmenté de 200% lors du premier confinement, et de 50% en novembre pendant le deuxième. Cela traduit bien l'envie d'acquisition immobilière sur la région Savoie Mont-Blanc. 

Si l'on veut acheter, c'est le moment ? 

Contrairement à ce que tous les pessimistes voulaient nous faire croire, le marché se tient bien. Les biens sont plutôt en hausse, de 2 à 5% en fonction des régions. La caractéristique principale du marché est la pénurie d'offres car 2020 était une année d'élections municipales et les projets neufs dans ce cas là sont souvent plus restreints. On constate aussi cette pénurie d'offres sur l'ancien car les propriétaires hésitent à céder leurs biens, et ce à tous les niveaux en Savoie Mont-Blanc, pour les résidences principales, les locations, et les résidences de tourisme en montagne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess