Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

Pessac : une levée de fonds exceptionnelle pour Tehtris, spécialisée dans la cybersécurité

-
Par , France Bleu Gironde

En pleine crise sanitaire et économique, l'entreprise Tehtris, spécialisée dans la sécurité numérique et basée à Pessac, annonce une levée de fonds exceptionnelle de 20 millions d'euros pour déployer sa technologie. Elle protège aujourd'hui les sites d'une vingtaine de multinationales.

Alain Rousset (au centre), président de la région Nouvelle-Aquitaine a rencontré les deux fondateurs de Tehtris, au siège de l'entreprise, à Pessac.
Alain Rousset (au centre), président de la région Nouvelle-Aquitaine a rencontré les deux fondateurs de Tehtris, au siège de l'entreprise, à Pessac. © Radio France -

La société Tehtris, spécialisée dans la cybersécurité - la sécurité numérique - a fait une levée de fonds spectaculaire de 20 millions d'euros ce mois de novembre auprès de plusieurs fonds d'investissement. L'entreprise basée à Pessac a été fondée en 2010 par Eléna Poincet et Laurent Oudot, référents respectivement dans le domaine du renseignement opérationnel et technique.

Pour l'heure, Tehtris ne compte qu'une soixantaine de salariés. Mais l'entreprise espère s'agrandir grâce à cette levée de fonds. Elle envisage de créer 300 emplois en trois ans dont une très grande majorité en Nouvelle-Aquitaine. 

Lutter contre toutes les attaques numériques 

Ces dernières années, la société est devenue une référence dans le milieu de la cybersécurité auprès de nombreuses entreprises françaises. Elle a créé une technologie capable d'empêcher l'espionnage et les sabotages numériques. "La dépendance entre les êtres humains et le numérique est énorme. Nous avons de plus en plus d'objets connectés, les téléphones, l'ordinateur, le four, le frigidaire... Le problème c'est qu'il n'y a pas de cyber sécurité absolue et que nous sommes tous dépendants d'une technologie qui s'accélère. Et ce que font les pirates, c'est qu'ils cherchent à gagner de l'argent avec ça, en volant les données par exemple ou encore en coupant carrément l'usage d'une usine. Il faut donc absolument maîtriser cette menace. Notre intelligence artificielle va réussir à détecter s'il y a des attaques", explique Laurent Oudot, co-fondateur de Tehtris.

La dépendance entre les êtres humains et le numérique est énorme. 

Parmi ses clients, une vingtaine de multinationales mais aussi des aéroports, comme celui de Bordeaux ou encore ceux de Paris. L'entreprise intervient également sur des missions sensibles : "On a déjà été dans des affaires de lutte contre de l'espionnage qui venait d'Europe de l'Est ou d'Asie. Les pirates essayaient de saboter des éléments liés à des équipements qui partaient dans l'espace. On aurait pu se retrouver dans un cas où il y aurait eu une qui fusée ne décollait pas". 

L'entreprise veut désormais se faire un nom au niveau international, d'où cette grosse levée de fonds. Elle espère embaucher 300 personnes supplémentaires d'ici trois ans, mais elle compte bien rester à Pessac. Laurent Oudot est originaire de Talence et il y tient : "Ça nous fait plaisir de faire quelque chose de manière décentralisée. Et à Bordeaux l'avantage, c'est que c'est une ville plus proche de la nature. Beaucoup de salariés qui arrivent de Paris nous disent que c'est agréable, c'est une autre vie." Par ailleurs, la région Nouvelle-Aquitaine fourmille de talents grâce à de nombreuses formations conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess