Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : pour les pharmaciens, "plus d'activité, mais pas plus de rentabilité"

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le coprésident de la FSPF - le syndicat des pharmaciens - de Haute Savoie revient sur l'activité des pharmacies ces derniers mois et surtout sur leur situation en cette période de rentrée. Il assure que les pharmaciens n'ont pas pu dégager de marges importantes malgré un rythme soutenu.

Illustration
Illustration © Maxppp - Patrick Lefevre

Guillaume Dessard, le coprésident du syndicat des pharmaciens en Haute-Savoie explique que la crise sanitaire a transformé les ventes dans les officines. Les pharmacies de centre-ville, comme toute activité commerciale, ont en plus subi une forte baisse de fréquentation, à l'inverse des pharmacies dites de périphérie. Mais leur activité a augmenté sans que la rentabilité suive. Et il demeure inquiet pour cette rentrée. 

France Bleu Pays de Savoie - Entre le gel hydroalcoolique et les masques obligatoires quasiment partout, on peut imaginer une reprise d'activité en force dans les pharmacies ?

Guillaume Dessard - La vente des masques est repartie. A un moment donné, on n'en vendait quasiment plus... Aujourd'hui avec l'obligation des masques on a de nouveau une demande assez importante, ce qui fait plus de flux. Mais pas plus de rentabilité.

Pourquoi ?

Aujourd'hui, une boîte de masque, vous la trouvez entre 25 et 29 euros, ce qui est à peu près le prix coûtant plus la TVA. Donc quasiment pas de marge.

Depuis le début de la crise sanitaire, certains produits pharmaceutiques sont plus vendus ?

Vous savez, la pharmacie est un commerce réglementé. On ne crée pas la demande ; on ne fait que répondre à la demande. Ce n'est pas parce que je vais mettre plus de Doliprane en avant que je vais en vendre plus.

Au niveau national, il y a eu une baisse d'activité de 30% dans les officines

Avec le confinement vous avez eu une disparition quasi totale de pathologies type gastro : les gens se sont lavés les mains, sont moins tombés malades, forcément. Donc on a des ventes qui ont été complètement transformées. Il y a eu par exemple beaucoup de demandes sur la vitamine C, ou des choses comme ça, de quoi 'se prévenir' de la maladie. Mais ça, c'était au début du confinement. Après, ça s'est ralenti.

Et maintenant ?

Je n'ai pas de boule de cristal. On a une augmentation de fréquentation, due à la consommation de gel par exemple. En revanche, on n'a pas une augmentation de rentabilité, bien au contraire. Au niveau national, il y a eu une baisse d'activité de 30% dans les officines. On a eu beaucoup plus de travail, beaucoup plus de missions, parce que l'Etat nous a donné certaines missions dites non rémunérées. Je pense que certaines pharmacies vont avoir beaucoup de mal à se remettre, et d'autres feront avec de toutes façons. 

On a eu la chance quelque part de pouvoir travailler pendant le confinement, on en est conscient. Maintenant, ça ne va pas être facile. Comme toute activité commerciale aujourd'hui, on n'en sait rien en fait.

France Bleu est à vos côtés pour vous accompagner pendant cette période de crise sanitaire. Chaque jour, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de votre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess