Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : quelles aides de l'État pour les jeunes ?

-
Par , France Bleu Hérault

Le gouvernement refuse l'instauration d'un "RSA jeunes" et préfère attribuer des aides ponctuelles aux moins de 26 ans. On fait le point sur les différents dispositifs.

Pôle Emploi, illustration
Pôle Emploi, illustration © Radio France - Emmanuel Moreau

Il y a d’abord les aides à l’embauche versées aux entreprises. Deux dispositifs ont été mis en place l’été dernier, dans le cadre du plan "1 jeune 1 solution".  Il s'agit d'une aide de 4.000 euros maximum pour l’embauche d’une personne de moins de 26 ans en CDI ou en CDD de plus de trois mois. La rémunération du salarié doit être inférieure ou égale à 3.110 euros mensuels, soit deux fois le montant du Smic. L'employeur ne doit pas percevoir d'autre aide de l’État pour le salarié. Et le poste concerné par l'embauche ne doit pas avoir fait l'objet, en 2020, d'un licenciement économique. Selon la ministre de Travail, cette aide a permis l’embauche de plus d’un million de jeunes entre août et novembre, soit presque autant qu’en 2019. Le dispositif devait s’interrompre fin janvier, mais Elisabeth Borne souhaite le prolonger. Un décret devrait désormais préciser les dates. 

Le second dispositif est une aide versée pour l’embauche de jeunes en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage : 5.000 euros pour le recrutement d’un mineur, 8.000 euros pour les plus de 18 ans. Ce dispositif est prévu pour durer jusqu’à fin février. Là encore, la ministre assure que c’est un succès. Elle évoque 90.000 contrats en alternance supplémentaires par rapport à 2019.

En parallèle de ces aides à l'embauche, des aides financières ponctuelles peuvent également être versées directement à certains jeunes. Un dispositif pour les anciens étudiants boursiers (les bourses attribuées sur critères sociaux) vient par exemple d'entrer en vigueur. Il est destiné aux jeunes diplômés ayant terminé leurs études supérieures et qui n’arrivent pas à trouver un travail. Une aide (70% du montant net de leur ancienne bourse) peut leur être versée. C’est Pôle emploi qui s’en charge : il faut donc être inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi. Une autre aide, ponctuelle, peut également être versée pour les moins de 26 ans, suivis en accompagnement intensif par Pôle emploi. Ce sont les missions locales qui seront chargées de réaliser "un diagnostic" et de déterminer si l'aide ( de 497 euros par mois, et pouvant être versée trois fois en six mois) peut être versée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess