Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : reprise sereine pour l'entreprise Joël Richard à Bénévent-l'Abbaye

-
Par , France Bleu Creuse

La reprise se fait progressivement chez Joël Richard, société qui fabrique des bardeaux à Bénévent-l'Abbaye. Il y a moins de commandes mais plus de devis que les années précédentes.

La société qui fabrique de Bénévent-L'Abbaye fait de nombreux devis depuis le début du mois
La société qui fabrique de Bénévent-L'Abbaye fait de nombreux devis depuis le début du mois - Capture Google

Reprise de l'activité progressive pour Joël Richard à Bénévent-l'Abbaye. L'entreprise fabrique des bardeaux en châtaigner. Ce sont des tuiles de bois artisanales utilisées pour le revêtement des toits des églises ou des maisons. C'est elle qui fournit les bardeaux pour le toit de l'église de La Souterraine en pleine rénovation par exemple. Comme beaucoup d'entreprises, l'activité s'est interrompue pour les huit salariés pendant le confinement, mais le responsable Olivier Domy est confiant pour la suite. 

Mars, avril, mai, trois mois délicats

Pendant cette période d'interruption, la société n'a pas eu de perte car elle fonctionne en flux tendu au niveau de ses stocks. Elle s'en sort sans trop de difficulté : "L'Etat a mis en place très rapidement un report des échéances de prêt, des aides et un prêt d'Etat" souligne Olivier Domy. 

Moins de commandes mais plus de devis 

L'activité reprend doucement mais sûrement depuis le mois de septembre. Il y a moins de commandes que l'année précédente mais autant voire plus de devis : "Voyez ce matin j'ai dû faire 6 ou 7 devis, c'est assez exceptionnel !" note le responsable qui se dit assez optimiste "ça va déboucher sur quelque chose et ça montre bien qu'il y a une demande" poursuit-il. Le gérant constate notamment que de plus en plus de particuliers se tourne vers les bardeaux pour des raisons écologiques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess