Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La nouvelle éco : Republic Technologies s'inquiète d'une nouvelle taxe sur les filtres de cigarettes

Par

Le gouvernement lance cette année une taxe sur les filtres de cigarettes pour financer le recyclage des mégots. Le directeur général de l'entreprise Republic Technologies, qui emploie 400 salariés à Perpignan, dénonce un impôt injuste qui favorisera les grands acteurs de l'industrie du tabac.

L'entreprise perpignanaise Republic Technologies fabrique notamment des filtres sous la marque JOB. L'entreprise perpignanaise Republic Technologies fabrique notamment des filtres sous la marque JOB.
L'entreprise perpignanaise Republic Technologies fabrique notamment des filtres sous la marque JOB. © Maxppp - Michel Clementz

"Nous sommes bien évidemment sensibles à l'empreinte écologique des filtres à cigarettes", assure Olivier Partouche, le directeur général de l'entreprise perpignanaise Republic Technologies, fabricant notamment des feuilles de cigarette OCB, JOB ou Zig-Zag. Mais il n'empêche, la nouvelle taxe du gouvernement ne passe pas. Dès cette année, tous les acteurs du secteur devront payer un impôt sur les filtres pour financer le recyclage des mégots. Une taxe qui s'appliquera à l'unité, peu importe la fabrication du filtre. "Les filtres des cigarettes manufacturées pèsent 105 milligrammes, alors que ceux que nous fabriquons en sachet pèsent deux fois moins. Et on devra payer la même chose !", s'agace Olivier Partouche. 

Publicité
Logo France Bleu

"Le fait d'écarter ces critères de poids, ça va mécaniquement favoriser l'industrie du tabac et on nous demandera de cotiser autant que si on fabriquait les mêmes filtres avec le même poids. Et donc au final, la même quantité de matière rejetée dans l'environnement", déplore le directeur général de Republic Technologies. "Or ce n'est pas du tout le cas, on rejette beaucoup moins de matière."

Exempter de taxe les filtres écolos

L'entreprise Republic Technologies, qui emploie 400 personnes à Perpignan, consacre aussi une part de sa production aux filtres en papier, biodégradables. "On demande aussi à ce que ces filtres soient exemptés de cette taxe", explique Olivier Partouche. "Ça nous permettrait également de continuer nos efforts en recherche et développement sur l'éco-conception et sur le développement de filtres avec une empreinte environnementale bien moindre que ceux en acétate de cellulose."

D'ici quatre ans, cette nouvelle taxe coûtera 8,5 millions d'euros à l'entreprise Republic Technologies. "Fort heureusement, cela ne mettra pas en danger l'activité de notre site à Perpignan", assure le directeur général de l'entreprise. "Nous sommes un fabricant de papier à rouler avant tout, nous fabriquons également des produits de nettoyage pour l'optique et des liquides pour les cigarettes électroniques. Il n'y a donc pas de danger immédiat, nous sommes implantés depuis 1838. En revanche, cela pourrait mettre en danger l'activité spécifique de fabrication des filtres, car notre chiffre d'affaires ne dépasse pas 5 millions d'euros."

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu