Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La Nouvelle Eco : Retour sur la saison estivale de l’Espace de loisirs du lac de Baudreix

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

L’espace de loisirs du lac de Baudreix a sauvé sa saison malgré l’appréhension des touristes et des coûts importants liés à la mise en place des règles sanitaires.

Par temps de pluie, la plage et les toboggans du lac de Baudreix sont déserts.
Par temps de pluie, la plage et les toboggans du lac de Baudreix sont déserts. © Radio France - Alexandre Vau

« La saison est sauvée ! ». Annie Biron, responsable de l’espace de loisirs du lac de Baudreix depuis plus de 20 ans est soulagée. Le mois de juin avait été très compliqué avec une météo peu clémente et des normes sanitaires « qui changeaient pratiquement toutes les 24 heures » souligne Annie. Mais les chalets sont complets depuis le 27 juillet, et donc effet boule de neige, le restaurant et les activités profitent aussi du retour des touristes. Des vacanciers de la région mais aussi des bretons et des parisiens ont profité des infrastructures du lac de Baudreix. 

Les règles sanitaires ont un coût !

Des masques, du savon, du gel hydroalcoolique… c’est la recette gagnante de cet été 2020. Ce sont des dépenses que l’espace de loisirs n’a pas faites les étés précédents. Il a aussi fallu embaucher 2 personnes supplémentaires pour faire le ménage dans les chalets à cause de normes plus strictes. Un coût non négligeable pour Annie Biron mais pourtant indispensable pour la santé de tous et pour rassurer ses clients. 

Les gens sont inquiets au téléphone mais ce n’est pas pour ça qu’ils mettent le masque dans la file d’attente !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess