Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

Solidarité Entreprises Covid : les administrateurs judiciaires ont un numéro vert pour aider les entreprises

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Comme lors du premier confinement, les Administrateurs et Mandataires Judiciaires proposent aux chefs d'entreprise un diagnostic gratuit de leur société afin d'anticiper leur reprise progressive d'activités, et de prendre les bonnes mesures.

150 Administrateurs et Mandataires Judiciaires proposent ce diagnostic gratuit aux entreprises
150 Administrateurs et Mandataires Judiciaires proposent ce diagnostic gratuit aux entreprises © Maxppp - Richard Villalon

"Solidarités entreprises Covid". Partout en France, et dans les Pays de Savoie, 150 administrateurs et mandataires judiciaires proposent aux chefs d'entreprises un diagnostic gratuit de leur situation et des mesures à mettre en place pour surmonter la crise actuelle. Un numéro vert est mis en place: 0.800.94.25.64, opérationnel jusqu'au 16 décembre. Une opération similaire avait déjà été menée au printemps après le premier confinement "pour présenter et expliquer tous les dispositifs d'aide mis en place pour les entreprises" explique Ludivine Sapin administratrice à Lyon. 

Ecoutez les explications de Ludivine SAPIN, Administratrice Judiciaire à Lyon

France Bleu Pays de Savoie : Vous aviez déjà activé ce numéro vert lors du premier confinement pour 3000 chefs d'entreprises. Cette fois vous voulez les aider dans leur reprise d'activité...

Ludivine Sapin :  L'objectif de ce numéro est de répondre aux questions des chefs d'entreprises sur les mesures qui existent, mais aussi d'aller beaucoup plus loin. les mesures sont en place et les entreprises entrevoient des perspectives de reprise d'activité. Cette fois on peut faire un diagnostic beaucoup plus poussé car on aura à la fois le niveau d'endettement accumulé par l'entreprise et ses perspectives de chiffre d'affaires. On va pouvoir faire du conseil beaucoup plus ciblé sur la procédure qui répondra le mieux à leurs difficultés. Cette fois, il s'agit  d'anticiper la reprise, de mettre en regard leurs dettes et report de charges avec leurs premières recettes post-reconfinement. Cela nous permettra d'envisager les mesures les plus adaptées pour traverser cette phase cruciale, comme par exemple une mise sous protection par le tribunal de commerce.

Il y aura par exemple le problème qui va se poser de devoir rembourser tout au même moment, quand il faudra régulariser les dettes...

On va avoir cet effet ciseaux de devoir faire face d'un côté aux dettes accumulées avec en face un chiffre d'affaires qui restera fragile dans cette période. Certains auront probablement du mal à faire face à toutes ces dettes avec leur activité à court et moyen terme.

Quand on retrouve du chiffre d'affaires, peut-on quand même se placer sous la protection du tribunal de commerce ?

Bien sûr ! C'est par le niveau d'activité de l'entreprise qu'on va pouvoir traiter la dette. On va pouvoir par exemple renégocier la dette bancaire notamment le prêt garanti par l'état. On peut aussi traiter l'endettement fiscal, social, grâce aux capacités de remboursement prévisible de l'entreprise.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess