Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle Eco : un jeune entrepreneur de Limoges récompensé pour son audace en période de Covid

-
Par , France Bleu Limousin

A 23 ans, Mohand Mouici est un jeune auto-entrepreneur. Il vient de recevoir le prix régional Créadie dans la catégorie "Jeunes", qui le récompense pour sa société "Allinone Services", basée à Limoges, et spécialisée dans la fibre optique.

Mohand Mouici, 23 ans, a créé sa société spécialisée dans la fibre optique début 2020, juste avant la crise sanitaire
Mohand Mouici, 23 ans, a créé sa société spécialisée dans la fibre optique début 2020, juste avant la crise sanitaire © Maxppp - Bruno Levesque

Mohand Mouici a seulement 23 ans. Cet Algérien, venu en France pour ses études, est aujourd'hui à la tête d'"Allinone Services". Cette entreprise, qu'il a créé en 2020 à Limoges, après un changement d'activité, emploie quatre personnes et travaille avec une quarantaine de collaborateurs, dans les sociétés où il intervient. Sa spécialité ? La vente de matériel et l'intervention en fibre optique, uniquement auprès des professionnels. 

Le jeune homme, diplômé d'une licence d'Electronique énergie électrique et automatique, vient de recevoir le prix régional Créadie dans la catégorie "Jeunes". Ce concours est organisé par l'Adie, l'association connue pour aider les personnes dans la création de leur entreprise avec l'aide de micro-crédits. 

Mohand Mouici a fait appel à l'Adie l'an dernier, car le confinement a eu un impact sur le développement de l'activité de sa société : "La plupart des clients payaient mois, avaient des contraintes, moins de travail et n'avaient pas besoin de nous. On a su gérer, trouver des astuces pour fidéliser nos clients. Bon, on a perdu des clients mais aujourd'hui je me porte bien et j'ai même énormément de travail en ce moment." Un crédit de 3.100 euros de l'Adie lui a également permis de stabiliser son projet. 

Aujourd'hui, le jeune homme veut se diversifier. En parallèle de la fibre optique, il imagine des techniciens remplaçants qui viendraient aider les entreprises à créer un site internet, faire du marketing pour elles. "C'est un travail un peu compliqué, elles n'ont pas forcément le temps avec leurs clients. Il faut vitre trouver des solutions et nous on propose les plans B.C ou D"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess