Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La Nouvelle Éco : un nouveau restaurant sur la place Monestier à Châteauroux, à la place de la Dernière Séance

-
Par , France Bleu Berry

Il s'installe dans les locaux de l'historique "Dernière séance" à Châteauroux. Un bistrot-rôtisserie vient d'ouvrir ses portes sur la place Monestier. Il est géré par le patron du bowling.

Le Bistrot 36 ouvre ses portes sur la place Monestier à Châteauroux, à la place de l'historique "Dernière séance".
Le Bistrot 36 ouvre ses portes sur la place Monestier à Châteauroux, à la place de l'historique "Dernière séance". © Radio France - Emeline Ferry

Un bistrot-rôtisserie vient d'ouvrir ses portes à Châteauroux. Et la soirée de lancement a été mémorable : c'était le jeudi 3 septembre, le soir de la grosse coupure de courant qui a plongé dans le noir tout Châteauroux, ainsi que 270.000 foyers dans plusieurs autres départements. "Ça fait de belles photos ! C'était original parce tous les membres de l'équipe avait sorti des petites barres fluorescentes, ça faisait une petite ambiance très agréable. Le service a pu continuer avec quelques contraintes, sans électricité, mais ça a été parfaitement géré", se souvient le patron Jean-Luc Guyomarc'h. 

Le "Bistrot 36" vient de s'installer sur la place Monestier, à la place de l'historique restaurant "La Dernière séance", qui a fermé ses portes il y a un an, remplacé ensuite par un bar à tapas basque, qui a lui aussi baissé le rideau. "L'espace, que tout le monde connaît, est resté dans son jus avec les pierres et le côté ancien qui donnent vraiment un esprit bistrot", se réjouit Jean-Luc Guyomarc'h, qui est également le gérant du bowling de Châteauroux, et a voulu se diversifier en rachetant les locaux vides, situés en plein cœur de Châteauroux. 

Un concept qui tourne autour de la rôtisserie

"Le fil rouge du bistrot, le fil conducteur, c'est d'avoir des produits de rôtisserie. Il n'y a pas uniquement du poulet, ça peut être du rôti de porc, du rôti de boeuf, ça peut être de la souris d'agneau. La rôtisserie change un peu le goût du produit et permet d'avoir une petite originalité. On veut des choses simples, mais bonnes", explique le patron. La carte est resserrée, le menu tourne autour de 15 euros.

On veut des choses simples, mais bonnes. Tout est fait par notre chef, jusqu'à la sauce

"C'est un concept simple de plats rustiques et de bonne qualité. Tout ce qu'on sert est fait en frais. Il n'y a pas un grand choix : deux ou trois entrées, deux ou trois plats, deux ou trois desserts. Mais tout est fait par notre chef, jusqu'à la sauce", poursuit-il.

L'équipe est issue du bowling

La plus grande salle du restaurant est toujours en rénovation. Une fois les travaux terminés, l'équipe pourra servir une quarantaine de couverts à l'intérieur, en plus de la terrasse. "On a investi sur la rôtisserie, sur des fours dernière génération, sur une plancha, beaucoup de matériels qui ont un coût non négligeable. Ça dépasse les 30.000 euros d'investissement, rien que pour la partie cuisine. Après, il y a la décoration, le matériel, la terrasse, le fonds de commerce. Mais ça va, on n'a pas d'inquiétude sur l'avenir", détaille Jean-Luc Guyomarc'h.

"On a l'antériorité du bowling, donc mon équipe est déjà connue des clients, ça facilite un peu les choses", ajoute-t-il. Car pour l'instant, les six salariés qui travaillent derrière le bar et en cuisine sont issus de l'équipe du bowling, qui n'a pas encore rouvert. Le patron envisage une réouverture dans les prochaines semaines, ce qui devrait déboucher sur des embauches au restaurant. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess