Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : un premier avion pour le constructeur toulousain Aura Aero

-
Par , France Bleu Occitanie

Le nouveau constructeur toulousain, installé à Francazal, va bientôt entamer la production d'un avion de voltige. Un appareil thermique, puis électrique, qui pourrait ouvrir la voie à d'autres avions, d'une vingtaine de passagers.

L'avion Integral-R a procédé à plusieurs vols d'essais en 2020.
L'avion Integral-R a procédé à plusieurs vols d'essais en 2020. - AURA AERO

C'est le troisième constructeur aéronautique toulousain, derrière Airbus et ATR. Aura Aero, basée à Toulouse-Francazal, est sur le point de lancer la production de son premier appareil : un avion de voltige et de formation, en passe d'être certifié.

"On est à un peu plus de la moitié du chemin" explique Jérémy Caussade, un des fondateurs d'Aura Aero en 2018 : "le prototype a volé en juin 2020, il est en passe de certification, avec des premières livraisons prévues en mai 2021".

Vers l'électrique d'abord

Une première pierre dans l'édifice que la société compte bien construire, au cœur de l'industrie aéronautique. Cet avion, d'abord thermique, a aussi pour vocation d'être électrique, dans un deuxième temps. Et Aura Aero veut se positionner très vite sur ce futur marché.

"Le plan de transition que nous connaissons dans l'aviation générale nous a poussé assez tôt à nous pencher sur l'électrique" explique ainsi Jérémy Caussade. "Pour nous, c'est une fenêtre d'opportunité qui est assez grande. (...) Et la question ne se pose plus de savoir si l'aviation électrique va arriver, mais quand, et qui le fera".

Vers du transport de passagers ensuite

Surtout qu'après l'avion monoplace, Aura Aero vise clairement le transport de passagers, toujours dans l'électrique. La jeune société toulousaine veut aussi se placer sur "des avions un peu plus gros, jusqu'à l'avion commercial. Un petit avion régional à 19 sièges" précise le cofondateur.

"C'est de la mobilité régionale" poursuit Jérémy Caussade, "sur des distances assez courtes, pour désenclaver certaines régions, et sur lesquelles on peut embarquer cette technologie (électrique), avec des niveaux carbone très faible".

Pour tous ces projets, Aura Aero aura besoin de main d'œuvre ces prochains mois, malgré la crise économique. L'entreprise toulousaine envisage une cinquantaine de recrutements en 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess