Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La Nouvelle éco" : un projet de skatepark intérieur à La Rochelle

-
Par , France Bleu La Rochelle

Bientôt un nouveau skatepark à La Rochelle ? Dylan Charrier, un rider professionnel en trottinette freestyle de 21 ans, espère bien en créer un au début de l'année prochaine. Il a déjà trouvé un hangar, mais il lui manque 50 000 € pour se lancer.

Photo d'illustration d'un skatepark indoor.
Photo d'illustration d'un skatepark indoor. © Maxppp - GEORGES ROBERT

Dans notre chronique "La nouvelle éco" France Bleu La Rochelle se penche ce vendredi sur un projet de skatepark indoor. Dylan Charrier est un rider rochelais professionnel en trottinette freestyle. Il a aussi un magasin spécialisé en glisse urbaine : P9 store. Dans le quartier du Port Neuf à la Rochelle, il veut installer un skate park indoor, c'est-à-dire en intérieur. Plus largement, il veut créer un complexe dédié à la glisse urbaine : skate, trottinette et BMX.

Dylan Charrier travaille d'arrache-pied depuis le début du mois de décembre pour mettre en place son projet. Il a déjà trouvé un local, un hangar à Port Neuf. Il sait ce qu'il y aura dedans. "On aimerait ouvrir ce complexe avec à l'intérieur un skatepark tout en bois et 200 mètres carrés de skatepark extérieur", décrit-il. Il veut aussi implanter un magasin spécialisé dans la glisse urbaine et un espace pour les associations de trottinette freestyle, skateboard ou BMX. Pour lui, il manque un skatepark couvert pour s'entraîner toute l'année, nuit et jour.

La culture urbaine est présente." - Dylan Charrier.

Avec un skatepark abrité, au sec, il sait que le public sera là. "La culture urbaine est présente. Il y a un besoin. Il faut le faire", assure-t-il. Pour lui, le confinement et la crise sanitaire ne sont absolument pas un frein. "Il faut quand même qu'on se lance de toutes façons. On ne sait pas combien de temps ça va durer", explique le rider.

Pour l'instant, Dylan Charrier cherche 50 000 € pour financer ce projet. Il a démarché des marques, mais a aussi créer une cagnotte participative en ligne. Plus vite il trouvera cet argent et plus vite il espère installer son skatepark. Dylan Charrier espère vraiment démarrer son projet au début de l'année prochaine. Surtout qu'il a déjà plein d'autres idées. Par exemple proposer des initiations aux scolaires, ou aux centres aérés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess