Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : un quart des ménages d'Occitanie dit avoir perdu des revenus pendant le premier confinement

-
Par , France Bleu Occitanie

L'INSEE Occitanie publie cette semaine une étude sur les conséquences financières du premier confinement pour les ménages. 23% des personnes sondées estiment avoir perdu de l'argent au printemps dernier, un chiffre assez élevé. L'Aude est le département le plus touché dans la région.

Les allées Jean-Jaurès désertes à Toulouse lors du premier confinement.
Les allées Jean-Jaurès désertes à Toulouse lors du premier confinement. © Radio France - Bénédicte Dupont

L'enquête a été réalisée en mai 2020 sur près de 135.000 personnes âgées de 15 ans et plus résidant en Occitanie. Pour 23% d'entre eux, le premier confinement a été source de pertes de revenus, tandis que 68% estiment que leur situation est restée stable. 

"23%, presque un quart, c'est un chiffre élevé sachant que les retraités ou les fonctionnaires eux n'ont pas vu leurs revenus reculer, les pensions et les traitements n'ont pas bougé." - Marie-Laure Monteil, cheffe du service Etude et diffusion à l'INSEE Occitanie

56% des artisans-commerçants déclarent subir une perte de revenus

Il faut dire que le niveau d'activité en Occitanie, estimé à partir du nombre d'heures de travail rémunérées par les employeurs a reculé de plus de 20% au cours du deuxième trimestre 2020, par rapport à la même période en 2019. Cette dégradation financière est d'autant plus fréquente que le revenu du foyer était initialement faible. Les artisans et commerçants sans surprise sont plus de la moitié à avoir observé une perte d'argent.

En revanche, c'est logique, les retraités, dont les pensions n'ont pas été impactées par le contexte, sont épargnés par les conséquences financières de ce premier confinement, seuls 6% estiment que leur budget a baissé.

Les ruraux sont moins nombreux à avoir perdu du pouvoir d'achat

L'INSEE note aussi des disparités territoriales. Ainsi la Haute-Garonne, le Gard, l'Hérault mais surtout l'Aude sont davantage concernés par ces conséquences financières. Les départements du littoral sont fortement liés à l'activité touristique. 

Mais l'Aude fait figure de particularité nationale avec un taux parmi les plus élevés de dégradation du niveau de vie : 35% des Audois estiment avoir été perdants financièrement au printemps dernier. Ils sont moins de 20% dans des départements les plus ruraux comme le Lot, le Gers ou l'Aveyron, notamment parce qu'on y trouve beaucoup de retraités et parce que le recours à l'activité partielle y a été plus limité.

RÉECOUTER la nouvelle éco à écouter tous les matins à 7h15 sur France Bleu Occitanie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess