Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

"La Nouvelle Eco" : Une aide-soignante devient esthéticienne à Villelaure

-
Par , France Bleu Vaucluse

Pendant près de 20 ans, Pascaline Cuttelini a été aide-soignante dans les Alpes, puis dans le Luberon, à Villelaure, sa ville natale. Lassée par ce métier, à 39 ans, elle décide de rester dans le soin à la personne mais de se reconvertir en tant qu'esthéticienne.

Pascaline Cuttelini a ouvert son salon en janvier 2021.
Pascaline Cuttelini a ouvert son salon en janvier 2021. - Pascaline Cuttelini

Pascaline Cuttelini a décidé de se reconvertir à 39 ans. Pendant près de 20 ans, elle a été aide-soignante, d'abord dans les Alpes, ensuite dans sa ville natale à Villelaure, dans le Luberon. Si elle a décidé d'aider les gens autrement, c'est parce que "les valeurs du métier d'aide-soignant ont changé". Tout en restant dans le soin, elle se tourne vers l'esthétisme et plus particulièrement vers le massage.

Après des années dans le médical, Pascaline Cuttelini se lance à 39 ans dans une nouvelle aventure. Elle lance son propre salon de bien-être.
Après des années dans le médical, Pascaline Cuttelini se lance à 39 ans dans une nouvelle aventure. Elle lance son propre salon de bien-être. - Pascaline Cuttelini

Une aide-soignante devient esthéticienne à Villelaure

La gérante accueille chaque jour trois, quatre client.es en moyenne. Parfois plus, parfois moins. Pour maintenir son entreprise à flot dans ce contexte sanitaire particulier, elle a décidé de ne pas se verser de salaire pendant deux ans. Elle touche le chômage pour vivre.

Elle propose à ses client.es des soins du visage, des séances d'épilation et des massages. Pour un massage "relaxant" d'1h30, il faut prévoir 60 euros.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess