Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : une biotech montpelliéraine au cœur de la recherche européenne

-
Par , France Bleu Hérault

Et si l'intelligence artificielle venait en aide aux laboratoires dans la recherche d'une solution contre le coronavirus ? L'entreprise montpelliéraine AI Biopharma s'y attelle.

L'intelligence artificielle au service de la recherche contre le Covid 19
L'intelligence artificielle au service de la recherche contre le Covid 19 © Maxppp - LE TELEGRAMME/MAXPPP

Créée en 2018, l'entreprise AI Biopharma est une start up montpelliéraine qui développe de nouveaux médicaments antiviraux et en oncologie, basée sur une plateforme d'intelligence artificielle et d'informatique.

Elle fait partie d'un consortium européen de 37 partenaires. Ce regroupement est composé d'entreprises, d'entités publiques et d'universités d'Europe, de Japon, de Chine et Etats-Unis. Leur but commun ?  Trouver un traitement contre le coronavirus. AI Biopharma est l'une des trois entreprises françaises membre de ce consortium, baptisée CARE (Corona Accelerated R&D in Europe).

Pour Cyril Dousson, fondateur de l'entreprise, l'intelligence artificielle facilite la recherche contre le Coronavirus. 

"Nous testons nos molécules de manière virtuelle contre une de ces protéines, la polymérase, par ordinateur, et ça nous permet de synthétiser et de ne développer que les molécules qui ont donné les meilleurs résultats, plutôt que de synthétiser beaucoup de molécules."

Si, intégrer ce consortium est une fierté pour le chef d'entreprise, c'est également un atout pour la recherche européenne que de pouvoir s'appuyer sur des petites entreprises très pointues dans leur domaine :

"Chaque entreprise et chaque laboratoire a sa propre expertise et va attaquer le problème par différents angles. Cela permet d'attaquer cette maladie, ce virus, de tous les côtés, avec les idées de tous."

Cyril Dousson, fondateur de l'entreprise AI Biopharma

Choix de la station

À venir dansDanssecondess