Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : une fromagerie ouvre en plein confinement à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Alors que le reconfinement se poursuit jusqu'au 15 décembre, la fromagerie Frécaut, située quartier Saint-Michel à Bordeaux, a fait le choix d'ouvrir le samedi 14 novembre. Le formager, David Frécaut, compte sur le soutien des riverains.

David Frécaut, le propriétaire de la fromagerie.
David Frécaut, le propriétaire de la fromagerie. © Radio France -

C'est un pari risqué en plein confinement. La fromagerie Frécaut, à Bordeaux, a ouvert pour la première fois ses portes le samedi 14 novembre. David Frécaut, le fromager, prépare son projet depuis longtemps mais la crise sanitaire est venue le retarder. Les règles assouplies de ce reconfinement lui ont toutefois permis d'ouvrir, dans le respect des mesures sanitaires, et il n'a pas hésité une seconde à se lancer dans l'aventure malgré le contexte : "On s'est dit 'on y va quand même on verra bien'. Finalement, si le bouche à oreille fonctionne et que les gens du quartier sont contents de ce que je fais, il n'y a pas de raisons que ce soit catastrophique...", explique t-il, assez confiant.

Mais il a dû toutefois revoir son concept le temps du confinement, pour respecter les règles sanitaires : la fromagerie ne peut pas proposer de dégustations de fromages et de bières sur place comme cela était prévu au départ. David Frécaut doit ainsi réussir à atteindre ses objectifs, seulement grâce à la vente directe. Il propose également des dégustations à emporter, à la demande de ses clients. 

Des retards entraînés par le premier confinement

Pour David Frécaut, la bataille a commencé avant même l'ouverture de sa fromagerie, dès le premier confinement. Il envisageait d'ouvrir bien plus tôt mais les règles du printemps dernier, bien plus strictes, ont entraîné des retards dans les travaux de sa boutique. Le prêt contracté auprès de la banque, lui, était déjà lancé. Il a donc fallu négocier à deux reprises pour repousser l'échéance. David Frécaut commencera à rembourser un prêt de 150.000 euros durant le mois de janvier 2021, soit deux mois après l'ouverture de la boutique. "Un soulagement" pour le propriétaire qui prévoit toutefois de ne pas se payer pendant au moins cinq mois. 

La fromagerie a ouvert samedi 14 novembre.
La fromagerie a ouvert samedi 14 novembre. © Radio France -

Le fromager reste confiant et il compte sur le soutien des riverains : "Beaucoup de clients m'ont dit que c'était courageux d'ouvrir et qu'ils étaient contents de trouver une fromagerie dans le quartier. Je pense que les gens ont envie de commerces de proximité", précise t-il. Et dès le premier jour d'ouverture, il a pu confirmer cette intuition : "On a fait plus que nos objectifs, une quarantaine de clients le samedi". La semaine en revanche, l'affluence n'est clairement pas la même, concède t-il. Mais il veut rester serein pour la suite. 

Il mise également sur les réseaux sociaux pour se faire connaître : "C'est important. Chaque jour avant l'ouverture, avec l'aide de ma fille, nous avons proposé un assortiment de fromages et de bières pour montrer ce que l'on proposait. " Le commerçant compte désormais sur les fêtes de Noël pour rencontrer de nouveaux clients. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess