Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La Nouvelle Éco : une start-up rémoise crée une application pour améliorer le bien-être des salariés

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

La start-up Meeriad est née il y a un an dans l'incubateur Innovant de Reims. Elle propose aux entreprises d'abonner leurs salariés à une application pour améliorer leur bien-être, avec des cours de sport ou des podcasts de développement personnel.

L'application Meeriad propose plus de 300 activités bien-être.
L'application Meeriad propose plus de 300 activités bien-être. - Meeriad

Meeriad est né en février 2020 à l'incubateur Innovact à Reims. Théo Pascard et Anthony Munos Cifuentes, les deux fondateurs, ont développé une application pour smartphone à destination des salariés. On y trouve des contenus qui visent à améliorer leur bien-être, comme des cours de sport ou des podcasts de développement personnel.

Un besoin de bien-être

Malgré la crise sanitaire et économique, l'application s'est bien développée : "C’est vrai, 2020 a été une année un petit peu spéciale. Mais on s’est adapté, et les entreprises aussi. Donc c’est ce qui nous a un peu aidé finalement. Ça a été une opportunité, parce que pas mal d’entreprises se sont posé des questions sur ce qu’elles devaient faire pour accompagner leurs salariés qui se retrouvaient en télétravail", explique Théo Pascard.

"Surtout avec le deuxième confinement qui a fait encore plus mal que le premier, où se sont posées des questions sur l’absentéisme, sur les troubles musculo-squelettiques", détaille le fondateur. 

Nous sommes très contents de l'écosystème rémois

Les deux fondateurs, originaires de la région parisienne, ont choisi l'agglomération rémoise pour s'implanter. Tout d'abord parce qu'ils ont été séduits par l'incubateur Innovact, mais aussi pour l'économie de la région. "On a rapidement vu le potentiel parce qu’il y a de grosses entreprises à Reims. Et d’ailleurs nos premiers clients et nos premières entreprises test sont à Reims. On commence par exemple à travailler avec Moët et Chandon", dit Théo Pascard . 

"Il y a aussi de très bonnes écoles, se réjouit-il. On a travaillé sur de nombreux projets avec des étudiants sur Reims. Donc pour l’instant, nous sommes très contents de l’écosystème rémois", conclut Théo Pascard.

Retrouvez la chronique "la nouvelle éco" à 7h17 tous les jours sur France Bleu Champagne-Ardenne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess