Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La nouvelle éco" : une start-up sarthoise collecte et recycle les masques jetables des entreprises

-
Par , France Bleu Maine

Une société sarthoise se propose de collecter dans les entreprises les masques jetables usagés et de les conditionner en vue de leur recyclage. Ce nouveau service, qui répond à une préoccupation environnementale, est facturé quatre euros par kilo auxquels s'ajoute un forfait de passage de 30€.

Les masques jetables sont très utilisés en entreprise
Les masques jetables sont très utilisés en entreprise © Radio France - Manon Klein

Depuis le 1er septembre 2020, le port du masque est obligatoire dans les entreprises afin de tenter de freiner la propagation du coronavirus en France. Cet « équipement de protection individuelle » est à la charge de l’employeur qui, souvent, fait le choix de fournir des masques jetables (masques chirurgicaux) à ses salariés. Tôt ou tard, ces protections finissent à la poubelle. La consigne passée le plus souvent est de jeter les masques avec les ordures ménagères. « C’est effectivement la meilleure chose à faire lorsqu’il n’existe pas d’autre solution », confirme Marc Davy, responsable d’agence au sein de la start-up sarthoise « mesdechetsdebureau.com ».
 

Une collecte tous les quinze jours 

Une solution : c’est précisément ce que propose cette nouvelle société dont les locaux sont installés à Roézé-sur-Sarthe. « Nous avons mis en place une filière pour recycler les masques », résume son responsable d’agence. Marc Davy précise : « Si les entreprises disposent de contenant aux normes, elles les utilisent. Si elles n’en n’ont pas, nous pouvons leur en fournir ». Le responsable a organisé des tournées : « Nous passons une fois toutes les deux semaines pour collecter les masques usagés. Nous nous assurons de leur bon tri dans notre local. Puis nous reconstituons des colis pour les expédier dans notre entreprise française partenaire qui désinfecte et recycle les masques ».

Un forfait de 30€ puis 4€ le kilo

Ces déchets ne représentent pas de gros volumes, dans les entreprises contrairement, par exemple, aux papiers ou aux bouteilles plastiques, par ailleurs collectés par cette jeune entreprise sarthoise. Mais ils sont encombrants. « Tout le monde peut remarquer que des masques traînent dans les rues. Cette situation commence à exaspérer de plus en plus de monde », relève Marc Davy, responsable d’agence de « mesdechetsdebureau.com ». La start-up sarthoise facture son service « 30€ (forfait de passage) » auxquels d’ajoutent « quatre euros par kilo ». 

► Ecoutez la chronique "La nouvelle éco" de 7h15 sur France Bleu Maine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess