Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : la toute jeune filière "légumineuses d'Alsace"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Développer la culture de lentilles, pois-chiches ou encore soja dans notre région, c'est l'objectif de l’Interprofession des fruits et légumes d’Alsace et de nombreux autres acteurs : car les légumineuses ont plus d'un intérêt pour la santé et l'environnement.

Les paquets commercialisant des légumineuses "Made in Alsace"
Les paquets commercialisant des légumineuses "Made in Alsace" © Radio France - Marie Maheux

Elles sont riches en protéines, faibles en matières grasses ou encore sans gluten : les légumineuses comme les pois-chiches, lentilles ou soja ont tout pour séduire. Et pourtant en Alsace leur production reste marginale. Une situation que l'Interprofession des fruits et légumes d'Alsace (IFLA) compte bien changer, en accompagnant les agriculteurs à produire des légumineuses en circuit court. 

Faire naître une filière "Made in Alsace"

Selon les chiffres de l'IFLA, la production de légumineuses représenterait en 2020 entre 15 et 20 hectares cultivés en Alsace. "Elle est quasiment inexistante" souligne Pierre Lammert, le président de l’IFLA. Pour la développer, il faut faire de la recherche sur les différentes variétés, trouver des débouchés alsaciens à ces produits mais aussi aider les agriculteurs qui veulent se lancer. 

L'IFLA compte donc investir environ 30.000 euros sur trois ans et bénéficier du soutient de nombreux autres acteurs dont la Collectivité européenne d'Alsace : "Il y a tout à faire ! Et les producteurs souhaitent se diversifier, il y a une demande de leur part de trouver des alternatives." Les petits paquets de légumineuses d'Alsace, déjà vendus dans certains commerces, vont se multiplier dans les rayons.

Des agriculteurs testent ces nouvelles cultures

Cédric Steinle, exploitant à Plobsheim, a commencé l’année dernière à semer des légumineuses : "On sait que nos terres et notre climat font que l'on peut en produire", explique-t-il, "Et puis c'est très intéressant du point de vue de la rotation des cultures, pour améliorer les sols". 

Autre avantage : "Les légumineuses ne consomme presque pas d'eau et c'est important d'y faire attention. L'irrigation a un coût, une charge de travail énorme donc pour nous c'est bien de pouvoir se diversifier vers ce type de produits."

L’objectif de l’IFLA c’est entre 25 et 60 hectares de légumineuses en 2021. Un objectif que soutient la Collectivité européenne d’Alsace, en proposant des menus à base de légumineuses dans les cantines de 29 établissements scolaires alsaciens cette semaine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess