Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La nouvelle organisation de La Poste décriée dans la métropole de Rouen

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La Poste met en place une nouvelle organisation dans ses centres de tri en Seine-Maritime. Dans la métropole de Rouen notamment, cette réorganisation déplait aux employés et cause des dysfonctionnements depuis l'été 2019.

Des habitants de Saint-Etienne-du-Rouvray constatent toujours des retards dans la distribution du courrier.
Des habitants de Saint-Etienne-du-Rouvray constatent toujours des retards dans la distribution du courrier. © Radio France - Manon Klein

Saint-Étienne-du-Rouvray, France

Grand chamboulement à La Poste dans la métropole de Rouen. Depuis quelques mois, une nouvelle organisation se met peu à peu en place dans les différents centres. Mais elle provoque mécontentement de la part des employés et des usagers.

C'est à Saint-Étienne-du-Rouvray et Oissel particulièrement qu'il y a eu des dysfonctionnements. L'organisation y a été modifiée en juillet. Désormais, les tâches des facteurs sont divisées en deux : il y a ceux qui préparent les tournées et ceux qui distribuent. Auparavant, chaque facteur préparait sa propre tournée.

Plus ou moins efficace ?

Dans un contexte de diminution des volumes de courriers et donc de rationalisation, cette réorganisation doit permettre de gagner en efficacité et faire en sorte que tout le monde puisse travailler à La Poste explique Jean-Philippe Bouron, directeur opérationnel à la branche courrier-colis en Normandie puisque "cela permet à des agents qui ont des aptitudes aux travaux intérieurs mais pas extérieurs ou des pathologiques de retrouver un emploi stable sans avoir à sortir."

Mais pour Bruno Vénuat, secrétaire général de la CGT de La Poste et des télécoms en Seine-Maritime, cela a surtout des conséquences négatives sur les conditions de travail. "Maintenant, un facteur fait chaque jour 6-7 heures de distribution où il est soumis aux _aléas climatiques_. Inversement, celui qui ne fait que de la préparation réalise des mouvements répétitifs, très tôt le matin (5 heures) ce qui peut avoir des conséquences à plus long terme avec des troubles musculo-squelettiques par exemple."

Et finalement, d'après le syndicat, cela a l'effet inverse et fait perdre en efficacité puisque auparavant, préparer sa tournée permettait de s'approprier le parcours fait dans la journée et "lorsqu'une lettre était mal adressée, par exemple Mairie de Maromme sans l'adresse, le facteur connaissait son secteur et ses usagers donc savait comment la trier alors que là, le préparateur ne sait pas où envoyer la lettre donc elle est directement _renvoyée à l'expéditeur_".

Retards à répétition

Ces modifications ont causé des dysfonctionnements cet été avec d'importants retards, des courriers qui n'arrivent jamais, etc. La mairie de Saint-Étienne-du-Rouvray a reçu de nombreux témoignages d'habitants indique le maire Joachim Moyse qui a lancé une pétition.

"A la mise en œuvre d'un nouveau projet d'organisation, il y a toujours une phase de montée en charge, indique Jean-Philippe Bouron. Il y a eu des ajustements, des modifications, des rencontres entre les préparateurs et les distributeurs. Cela nous a fait prendre partiellement du retard sur un certain nombre de courriers. Aussi, fin juillet, il y a eu la canicule lors de laquelle les facteurs n'ont pas distribué l'après-midi." Aujourd'hui, tout est rentré dans l'ordre précise-t-il, "mais nous continuons à travailler avec les distributeurs et les préparateurs car l'organisation va continuer à se peaufiner".

"On perd un service de proximité"

Mais d'après la CGT et plusieurs habitants de Saint-Étienne-du-Rouvray, des retards ont encore lieu et le courrier est distribué l'après-midi, ce qui n'est pas idéal. Et pour Élise par exemple, cela va plus loin : "On perd un service de proximité car les facteurs sont obligés de tout faire à la hâte or, leur passage était important pour les personnes âgées notamment." 

Plusieurs préavis de grève ont déjà été déposés. Pour Bruno Vénuat, il n'y a qu'une solution pour améliorer les choses : revenir à la formule précédente. Mais ce n'est pas ce qui est prévu et une réorganisation est annoncée pour d'autres secteurs de la métropole, notamment Grand-Quevilly, Petit-Couronne et Grand-Couronne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu