Économie – Social

La nouvelle vitrine de Vente-privée.com en Seine-Saint-Denis

Par Audrey Morellato, France Bleu Paris Région et France Bleu lundi 11 janvier 2016 à 19:02

Le nouveau site de vente-privée.com en Seine-Saint-Denis
Le nouveau site de vente-privée.com en Seine-Saint-Denis - Vincent Fillon

Le géant français de la vente en ligne a ouvert lundi un sixième site en Seine-Saint-Denis. Le "Vérone" lui permet à la fois de s'implanter davantage dans le département et de s'offrir une vitrine pour les 350.000 automobilistes qui passent sur l'A1 tous les jours.

Pour Jacques-Antoine Granjon, Saint-Denis est l'équivalent de Brooklyn pour New York : un territoire industriel qui va à nouveau exploser économiquement et où la mixité sociale sera un atout. Il a commencé à y installer son entreprise dans les années 1980, "parce que les loyers étaient moins chers et le transport de marchandises assez facile depuis la gare du Nord". Depuis, sa marque s'est largement développée et elle compte désormais six sites dans le département.

Mais le Vérone sera peut-être le plus emblématique. Au bord de l'autoroute A1, il offre une belle visibilité à l'entreprise. Avec son architecture audacieuse, inspirée du Mucem de Marseille, et ses œuvres d'art contemporain, il doit servir d'exemple et apporter de l'art dans un quartier qui en manque. 

"La locomotive d'un territoire en devenir", Jean-Michel Wilmotte, architecte

Le début d'un cercle vertueux

"Pour l'instant", espèrent les responsables politiques locaux. "Ce n'est qu'un début, on compte bien attirer d'autres grandes entreprises dans le secteur. Cela permet d'améliorer les transports et les infrastructures, et ensuite c'est un cercle vertueux", assure le maire de Saint-Denis Didier Paillard. Pour l'instant, seuls 360 des 2500 salariés habitent dans le département et le maire indique qu'ils occupent souvent des postes en bas de l'échelle. 

D'où l'importance de créer davantage de liens entre les habitants et les grandes entreprises. Patrick Toulmet, président de la Chambre des métiers et de l'artisanat de Seine-Saint-Denis, essaye de s'appuyer sur ces grandes entreprises pour créer des formations pour les habitants du secteur. "Vente-privée, c'est un grand nom et ça peut motiver les jeunes ou les chômeurs pour s'orienter vers l'apprentissage", explique-t-il.