Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

La parenthèse enchantée pour les épiceries de proximité se referme en Limousin

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Après avoir vu la demande exploser pendant le confinement, les épiceries de proximité du Limousin ont vu partir ces nouveaux clients. Un retour à la normale au goût amer pour certaines enseignes.

Illustration commerce proximité
Illustration commerce proximité © Maxppp - Thomas Padilla

"Nous nous étions pliés en quatre pour eux ! Je pensais que certains clients allaient continuer à venir après la crise." Sylvie Franchetto est déçue. Pendant le confinement, cette gérante de deux petits commerces de proximité à Cognac-La-Forêt et Saint-Auvent en Haute-Vienne ne comptait pas ses heures pour ses clients. "Nous faisions des journées de 5h30 à 20h avec de nombreuses livraisons le mardi et vendredi. Nous étions au soutien de ces personnes le plus possible." Pendant la crise, la gérante du commerce familial avait bouleversé ses habitudes, fermant le commerce certains après-midi pour assurer un maximum de livraisons. Mais avec le déconfinement, ces nouveaux clients ont délaissé son commerce. "Ils nous ont oubliés. Ces clients sont repartis dans les hypermarchés."

Les résidents de maisons secondaires sont partis

Même constat pour Maryvonne Navarro de la supérette "Panier Sympa" à Mansac en Corrèze. "Les paniers sont moins gros. Les gens sont repartis au travail et ne mangent plus chez eux le midi." Une nouvelle clientèle a surtout disparu. "On a aussi perdu une partie de nouveaux clients. Beaucoup de Brivistes, Toulousains, Parisiens étaient venus se confiner dans leurs maisons secondaires. Mais avec la reprise du travail, eux aussi ont disparu."

Mais cette période aura quand même attiré de nouveaux clients note Maryvonne. "Certains consommateurs quand même ont compris qu'ils n'avaient pas besoin de faire 40 kilomètres pour faire des courses et que nous avions tous les produits du quotidien chez nous."

Cette période de confinement restera une parenthèse enchantée pour les épiceries de proximité. Pour certaines, sur un mois, le chiffre d'affaires a bondi de 30 à 50 %.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu