Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La Poste : appel national à la grève le 8 décembre

jeudi 24 novembre 2016 à 16:42 Par France Bleu, France Bleu

Les syndicats CGT-Fapt, SUD-PTT et Unsa de La Poste, appellent ce jeudi à une journée de grève le 8 décembre pour réclamer "une suspension réelle des réorganisations" et mettre "l'emploi au coeur" de ces négociations.

Des négociations avec la direction ont débuté le 26 octobre à la suite de la médiatisation de cas de souffrance au travail dont des suicides, dénoncés par l'ensemble des syndicats et notamment par SUD-PTT
Des négociations avec la direction ont débuté le 26 octobre à la suite de la médiatisation de cas de souffrance au travail dont des suicides, dénoncés par l'ensemble des syndicats et notamment par SUD-PTT © AFP - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Ils avaient quitté les négociations sur le métier de facteur. Ce jeudi, les syndicats CGT-Fapt, SUD-PTT et Unsa de La Poste reviennent ce jeudi dans l’agenda social de l’entreprise pour appeler à une journée de grève le 8 décembre. Au cœur de leurs revendications, "une suspension réelle des réorganisations" et mettre "l'emploi au coeur" des négociations.

"Le mal-être au travail, les conditions de travail nécessitent que La Poste s'engage dans une négociation de haut niveau. Le rythme effréné des réorganisations n'est pas remis en cause. La direction veut s'affranchir de la règle des deux ans minimum entre deux restructurations", dénoncent dans un communiqué commun les syndicats, en déplorant des "sous-effectifs criants".

Selon eux, "la branche courrier/colis ne respecte pas son engagement de suspendre les réorganisations à la distribution le temps de la négociation" et "le siège refuse d'étendre le périmètre de cette dernière à l'ensemble des métiers de La Poste". Des négociations avec la direction ont débuté le 26 octobre à la suite de la médiatisation de cas de souffrance au travail dont des suicides, dénoncés par l'ensemble des syndicats et notamment par SUD-PTT.

A LIRE AUSSI ►► Le temps de travail rediscuté dans les centres financiers de La Poste